2 min de lecture États-Unis

Les patrons des temps modernes sont des logiciels

ÉDITO - Avec la "GIG Economy", les salariés sont dirigés et évalués par des statistiques. Et ça change leur vie.

François Lenglet Lenglet-Co François Lenglet
>
Les patrons des temps modernes sont des logiciels Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
François Lenglet
François Lenglet et Loïc Farge

Direction San Francisco, en Californie. Figurez-vous que le patron de demain n'est plus un humain, mais un logiciel et ses algorithmes. C'est le monde qui se prépare ici, dans ce qu'on appelle la "GIG Economy" : l'économie des petits boulots, qu'on appelle aussi l'économie à la demande. Pour la voir, il suffit de se promener quelques instants dans le quartier branché de Mission, après une belle journée affichant 30 degrés. Tous les cinq ou dix mètres, quelqu'un attend son chauffeur (Uber, Lyft ou encore un autre service de transport à la demande développé sur smartphone). Transport, mais aussi livraison, dépannage, cuisine, promenade pour les chien, ménage, pressing... On peut désormais commander tous les services possibles et imaginables grâce à ces plateformes qui emploient plus d'un million de personnes en Californie. C'est considérable.

Tous ces gens-là sont dirigés et évalués par des statistiques. Ce sont pour beaucoup des étudiants, qui financent leurs études en travaillant quelques heures par jour, ou des retraités, qui complètent ainsi leurs maigres pensions. L'avantage de la "GIG Economy", c'est la flexibilité. Pour travailler, on se connecte quand on le souhaite, le temps qu'on le souhaite. Mais l'inconvénient, c'est l'algorithme. Toutes vos actions sont mesurées et évaluées, et par le client, et par la machine.

Si la note chute, pas de boulot

Si vous êtes ainsi chauffeur amateur, vous disposez par exemple de 20 secondes seulement pour répondre à la course qui vous est attribuée par le programme informatique. Si vous ratez trois courses successives, vous êtes automatiquement déconnecté plusieurs minutes. Le temps de conduite est mesuré par rapport à la moyenne des courses sur le même trajet. On vous attribue ainsi une note, quotidienne ou hebdomadaire, en fonction des résultats et du taux de satisfaction des clients. Si les notes chutent, pas de boulot. C'est l'ordinateur qui décide, à partir d'une gigantesque base de données nourrie par les fais et gestes des dizaines de milliers de chauffeurs ainsi surveillés.

À lire aussi
Le photographe de mode Patrick Demarchelier, le 9 septembre 2015 à New York mode
Le photographe de mode Patrick Demarchelier accusé de harcèlement sexuel

C'est Charlie Chaplin dans les Temps modernes ! C'est ce qu'on appelle ici le "management algorythmique", le taylorisme appliqué aux services, alors qu'il était jusqu'ici confiné à l'industrie, où la production était plus facile à mesurer. Cette tendance commence à pointer aussi dans le bon vieux monde des services classiques, selon le Financial Times. Percolata, une entreprise de Palo Alto (où se trouve le siège d'Apple), a ainsi développé des capteurs de trafic dans les magasins. À partir de là, elle évalue la productivité véritable de chacun des vendeurs, et ses variations.

Emploi du temps personnalisé

Les vendeurs sont, en effet, meilleurs lorsqu'ils travaillent avec des collègues qu'ils apprécient. Percolota reconstruit les plannings de travail en fonction de tous ces critères, à partir des prévisions de fréquentation du magasin, qui elles-mêmes sont évaluées a partir de la météo ou du jour de la semaine. Le tout pour arriver à la productivité maximale. Chaque salarié reçoit son emploi du temps personnel sur son téléphone.

Jusqu'ici, ce nouveau mode de management suscite peu de réactions. Au point que la surveillance électronique va jusqu'à la vie privée. Aetna, une entreprise d'assurance, propose ainsi à ses salariés d'être équipés d'un bracelet électronique de fitness, qui mesure leur temps de sommeil effectif. S'ils peuvent justifier de nuits de plus de sept heures, une prime leur est versée. Il s'agit de lutter contre les effets du manque de sommeil au travail pour, une fois encore, augmenter la productivité. Bienvenue dans le meilleur des mondes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Amérique du Nord Emploi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785007933
Les patrons des temps modernes sont des logiciels
Les patrons des temps modernes sont des logiciels
ÉDITO - Avec la "GIG Economy", les salariés sont dirigés et évalués par des statistiques. Et ça change leur vie.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-patrons-des-temps-modernes-sont-des-logiciels-7785007933
2016-09-27 09:52:00
http://media.rtl.fr/cache/F_VUs4Kglp0TcEhKCUm3hA/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375198_francois-lenglet.jpg