4 min de lecture Éducation nationale

Les effets insoupçonnés du chant sur les capacités des élèves

Alors que le ministre de l'Éducation nationale souhaite que chaque établissement scolaire propose une chorale à la rentrée 2019, "Le Figaro" révèle les bienfaits que cela procure aux élèves.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Les effets insoupçonnés du chant sur les capacités des élèves Crédit Image : Pathé Distribution | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff Journaliste RTL

C'est la période. Les enfants sont rois ce matin ! Le Figaro revient sur la marotte du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer : son "plan chorale". Le ministre veut les développer et souhaite que les collégiens puissent s'époumoner dans un établissement sur deux, contre un sur quatre aujourd'hui.

Parce que chanter ça fait du bien, c'est bon pour la croissance et le développement. Le Figaro a interrogé un professeur de musique. Un enfant qui chante parle plus facilement. "Il saura maîtriser ses postures, son trac, ses émotions". Les chanteurs ont d'ailleurs de meilleures notes.

Et figurez-vous qu'on chante tous juste au début. C'est le chef des petits chanteurs à la Croix de Bois qui l'assure : "Personne ne chante faux à la naissance, c'est l'oreille interne qui déforme la perception de la musique, les jeunes qui chantent faux ont donc l'impression d'être justes, ils ne s'entendent pas". C'est pour cela, explique le journal, qu'il faut commencer tôt.

À lire aussi
Le blocage du site universitaire parisien de Tolbiac a été levé au petit matin, le 20 avril 2018 Les auditeurs ont la parole
Le gouvernement doit-il faire évacuer toutes les facs occupées ?

La saga de la vaccination

On passe du chant aux hurlements chez le médecin, pour les vaccins. Les enfants n'en sont pas fans et ils vont devoir serrer les dents qu'ils n'ont souvent pas encore. C'est l'un des dossiers de janvier : l'extension de l'obligation vaccinale. Onze vaccins obligatoires à partir du 1er janvier, contre trois actuellement.

La Croix y consacre sa Une et revient sur cette formidable saga : l'invention de la vaccination. "Deux siècles de progrès", titre le journal. Un infectiologue du Collège de France souligne : "En 1800, sur 1.000 enfants nés en France, 300 mouraient de maladies infectieuses avant l’âge de 1 an". Un tiers.

L'histoire du vaccin remonte très loin. En Inde, au VIIe siècle, des bouddhistes buvaient du venin de serpent pour se protéger des futures morsures. La médecine chinoise invente la variolisation : prélever du pus chez des malades faiblement infectés et l'inoculer à des enfants sains pour les immuniser. Ça ne marchait pas à tous les coups, certains petits développaient la maladie.

Une lady anglaise, audacieuse, Mary Montagu, femme de l'ambassadeur britannique à Constantinople, adopte la pratique. Elle fait inoculer le terrible virus de la variole à son fils de 5 ans. Les médecins britanniques, prudents, testent d'abord la méthode sur des prisonniers.

Puis viennent le docteur Edward Jenner et Louis Pasteur, qui s'attaque lui à la rage. Le vaccin contre la poliomyélite est au point en 1954. Deux millions d'enfants sont vaccinés aux États-Unis, et consolés avec une sucette "pionnier de la polio". Le nombre de cas de polio a chuté de 99% en 30 ans. "Grâce aux vaccins", dit La Croix.

Les mineurs détenus presque comme des grands

Le Figaro s'intéresse aussi à des mineurs qui ont quitté le monde de l'enfance depuis longtemps et qui sont détenus, presque comme des grands. Un reportage dans l'EPM, l'établissement pour mineurs de Quiévrechain, dans le Nord.

"Ici c'est le bout du bout, dit le directeur. Quand tout à été tenté, que se sont enchaînés les placements en famille d'accueil, en centre éducatif ouvert, puis fermé". "Ils n'ont plus peur de rien". 30% ne reçoivent aucune visite.

Le centre a même vu passer des jumeaux, arrivés à 13 ans. "Jusqu'à leurs 18 ans ils n'ont connu que six mois de liberté". Et où sont-ils maintenant ? Chez les grands... en prison.

Les mineurs et le porno

Libération creuse le dossier des mineurs qui regardent des films porno. Avec en Une un curieux dessin de Winnie l'ourson entre les jambes d'une dame, dont la petite culotte est bariolée d'abeilles.

Emmanuel Macron s'est alarmé récemment que la "pornographie a franchi les cours d'école". Libé cite une enquête de l'Ifop, avec un chiffre assez fou : la moitié des 15-17 ans a déjà surfé sur un site porno et 7% des sondés avaient moins de 11 ans lorsqu'ils ont vu un film porno pour la première fois. Mais les chercheurs interrogés par Libération n'en sont pas pour autant alarmistes. "Ça n'en fera pas forcément des accros ou des pervers".

Tout dépend du contexte, et du cadre familial. Un ado témoigne. Il a regardé des pornos à 9 ans. "Ça m'a beaucoup appris" sur les positions, ou comment procéder. "Ça m'a rassuré pour ma première fois", dit-il.

Le jouet, tout sauf écolo

À cet âge-là, la plupart des enfants passent plutôt leurs loisirs à jouer. Et quand le jouet ne plaît plus, ou qu'il est cassé, qu'est-ce qu'on en fait ? On le jette. Ce n'est pas très écolo, mais il n'y a pas de choix.

L'Humanité déplore que "99% des jouets n'ont aucune solution de recyclage". "Mattel, qui vend deux millions de Barbie par an, ne s'est jamais posé la question de la fin de vie de ses poupées en PVC", regrette un spécialiste des déchets, qui aimerait que les fabricants soient incités à être éco-responsables, choisissent des matières recyclables, ou taxer ceux qui ne le sont pas.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Musique Jean-Michel Blanquer
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791592005
Les effets insoupçonnés du chant sur les capacités des élèves
Les effets insoupçonnés du chant sur les capacités des élèves
Alors que le ministre de l'Éducation nationale souhaite que chaque établissement scolaire propose une chorale à la rentrée 2019, "Le Figaro" révèle les bienfaits que cela procure aux élèves.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-effets-insoupconnes-du-chant-sur-les-capacites-des-eleves-7791592005
2017-12-27 10:34:46
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mZNIVKC5_N5FSgWrvEtZpA/330v220-2/online/image/2016/0620/7783749227_dans-les-choristes-gerard-jugnot-incarnait-un-professeur-de-musique-decide-a-monter-une-chorale-pour-eleves-difficiles.jpg