4 min de lecture Sport

Islande : un baby-boom dû à l'Euro 2016 ?

REPLAY - Des spectacles mortuaires de la morgue de Paris au 19e siècle aux naissances islandaise de 2017, Adeline François fait le tour de l'actualité du 28 mars.

Amandine Begot La Revue de Presse La rédaction de RTL
>
Islande : un baby-boom dû à l'Euro 2016 ? Crédit Image : JOSE S. GUTIERREZ/CORDON PRESS/SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
Journaliste RTL

"C'est un spectacle à la portée de toutes les bourses que se payent gratuitement les passants pauvres ou riches, lorsqu'il y a un bel étalage, les visiteurs se pressent et se donnent des émotions à bon marché... " De quel spectacle parlait ainsi Émile Zola dans Thérèse Raquin ? Il parlait de la morgue de Paris...  si le sol de la place du châtelet pouvait parler il raconterait comment, au 19ème siècle, l’ancêtre de l'institut médico-légal de Paris était un lieu de promenade très prisé. On venait y contempler les dépouilles des personnes retrouvées mortes sur la voie publique, ou noyée dans la Seine. La police les exposait dans l'espoir que quelqu'un viendrait les identifier.

En réalité, les gens venaient même quand ils n'avaient personne à reconnaître, juste pour " le plaisir" de voir des morts exposés sur douze tables de marbre noir inclinées. On entrait là comme dans une baraque de foire, chapeau sur la tête, pipe à la bouche, on laissait même venir les enfants, on entendait les propos les plus grossiers, les réflexions les plus ignobles... Il faudra attendre 1907 et un décret du préfet de Paris Louis Lépine pour que la porte de la morgue soit fermée au nez des curieux. La mesure fera bondir les commerçants du quartier qui profitaient largement de ce tourisme mortuaire, et qui iront jusqu’à demander une remise partielle d’impôts qui leur sera refusé.  C'est à lire dans la revue Soixante-Quinze du mois d'avril.

Les missives de Salah Abdeslam

Lepoint.fr publie au matin du 28 mars des courriers écrits avec une certaine morgue par le terroriste présumé, seul rescapé des commandos du 13 novembreSalah Abdeslam les a rédigés pendant sa cavale et les avait abandonné   dans la planque où il a été arrêté près de Bruxelles. Elles viennent d'être transmises à la justice française et offrent, selon Le Point, un éclairage inédit sur les motivations de celui qui refuse toujours de répondre aux   juges. On comprend entre les lignes qu'il pensait ne pas sortir vivant de sa cavale.

À lire aussi
Neymar célèbre un but lors du match PSG-Dijon, le 17 janvier 2018 au Parc des Princes. Paris Saint-Germain
Ligue des champions : le PSG peut-il éliminer le Real Madrid ?

La première lettre est adressée à sa mère, dans un français approximatif. Les explications sont confuses et irrationnelles, "Je t'écris cette lettre en espérant que tu me pardonneras." Il dit avoir agir pour protester contre ceux qui "tuent avec leurs avions comme des lâches" et ceux qui se sont "permis de dessiner et d'insulter notre bien aimé le prophète." Une deuxième lettre est adressée à sa petite sœur ; "J'imagine que ça doit pas être facile pour toi d'être séparé de tes deux frères. En plus de ça tout le monde nous traite de terroristes. Prends soin de nos parents à bientôt dans une nouvelle vie." 

Vivre et mourir en Guyane

"Comment en est on arrivé la ?" se demande le journal La Croix au matin du 28 mars. Un sociologue résume la situation de la Guyane en parlant du désastre des trois 50%:  la moitié de la population a moins de 25 ans, la moitié des jeunes sont sortis du système scolaire sans diplôme, la moitié d'entre eux sont au chômage. Et il y a le sol... le territoire est recouvert à 90% par la forêt et pourtant la Guyane importe du bois : manque de route pour exploiter les forêts, absence d'écoles de formation aux métiers du bois...

La Guyane est également en une de L'Humanité, qui évoque "Ces services publics exsangues qui mettent les Guyanais dans la rue". Le journal a choisi un symbole pour illustre le désengagement de l'État, l’hôpital de Kourou. Menacé de privatisation, il est au centre des luttes sociales qui secouent la Guyane. Il met surtout en lumière la crise sanitaire profonde qui touche tout le territoire. "Imaginez l'Autriche dotée seulement de trois hôpitaux ; à superficie égale c'est le cas de la Guyane. Ici, on manque de tout en matière de santé, la mortalité infantile est 4 fois plus élevé qu'en métropole, certains AVC ne sont pas traités car les temps de transport sont trop longs. Le seul service de réanimation est à Cayenne."

"On ne vit pas sur les lisières de l’Amazonie, on y survit et on y meurt aussi plus vite qu’à son heure", écrit Denis Daumin dans La Nouvelle République. "Loin des yeux, loin du cœur. Nous avions feint de l’oublier, la réalité resurgit, tenace et obstinée. "Tristes tropiques" comme l'écrit Pascal Coquis dans les Dernières Nouvelles d'Alsace...

Souvenir de terrain

Pour finir, un souvenir de l'Euro de Football.... Pas le souvenir du fiasco de l'Espagne que la France affronte ce soir, non, un autre. Celui du clapping de l'équipe d'Islande. Le pays venait de se qualifier pour les quarts de finale de l'Euro... Pourquoi en reparler ce 28 mars ? Parce que l'Islande avait battu l’Angleterre le 27 juin, il y a pile neuf mois. Tout le pays avait basculé dans la joie. Lequipe.fr publie le tweet posté il y a quelques heures par un obstétricien islandais : "record de péridurales battu". Depuis dimanche, l'Islande connaît un baby-boom sans précédent. Avec sans doute une recrudescence de Ragnar et de Kolbeinn, les prénoms des deux buteurs islandais il y a 9 mois.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Sport Bébé Naissance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787851610
Islande : un baby-boom dû à l'Euro 2016 ?
Islande : un baby-boom dû à l'Euro 2016 ?
REPLAY - Des spectacles mortuaires de la morgue de Paris au 19e siècle aux naissances islandaise de 2017, Adeline François fait le tour de l'actualité du 28 mars.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/islande-un-baby-boom-du-a-l-euro-2016-7787851610
2017-03-28 10:06:00
http://media.rtl.fr/cache/vEM-oltIjdoTFpKoNZNYIg/330v220-2/online/image/2016/1216/7786302240_un-bebe-dans-une-maternite-en-2010.jpg