2 min de lecture Intempéries

Intempéries : une récolte céréalière "jamais vue depuis l'après-guerre", s'inquiète Xavier Beulin

INVITÉ RTL - Un printemps sous le signe des intempéries ont eu raison de la qualité et de la quantité des récoltes.

Marc-Olivier Fogiel L'Invité de RTL Soir Marc-Olivier Fogiel
>
Xavier Beulin, président de la FNSEA, interpelle sur la baisse des récoltes céréalières Crédit Image : AFP / Fred Tanneau | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission
Bernard Poirette
Bernard Poirette et Clémence Bauduin

En 2016, la baisse de récolte céréalière par rapport à 2015 sera "sans doute supérieure, malheureusement, à 25%". À cette baisse flagrante de récolte s'ajoutent des problèmes de qualité qui amenuiseront davantage encore les rendements. "C'est vraiment une situation qu'on n'a jamais vue depuis l'après-guerre", déplore Xavier Beulin, président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA).

Après un printemps marqué par de fortes intempéries, les régions du sud de la Loire enregistrent des baisses de 25 à 30%. "On a même du 60% sur certaines céréales comme le blé dur qui sert à produire des pâtes ou du couscous", explique-t-il. 

"Des pertes de récoltes gigantesques"

Fait exceptionnel, la France va devoir, en conséquence, importer des céréales. "Pas pour faire du pain, mais pour produire de la bière sans doute", explique Xavier Beulin. La France devra notamment faire venir d'autres pays "des quantités d'orge dite de brasserie afin d'honorer nos contrats". Le président de la FNSEA ajoute par ailleurs qu'un certain nombre d'exportations ne pourront pas non plus être honorées, "à cause de volumes ou à cause de ces problèmes de qualité qui ne répondent pas à des standards internationaux".

À lire aussi
La tour Eiffel sous un soleil d'hiver, le 14 janvier 2017 société
Météo en France du jeudi 22 février 2018 : ensoleillé dans le Nord, gris dans le Sud

 "Cette situation exceptionnelle appelle des mesures exceptionnelles, parce qu'on est en train de raisonner des pertes qui sont en milliards d'euros", concède Xavier Beulin. Le plan de soutien aux céréaliers annoncé le 27 juillet par Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, contient selon le président de la FNSEA "une (mesure) importante, qui est l'exonération de taxe foncière", laquelle "peut déjà amener un peu de trésorerie", espère-t-il.

Xavier Beulin présidera le Conseil de l'agriculture française le 1er septembre. L'objectif sera notamment de trouver des solutions pour "apporter une réponse individuelle à chaque famille d'agriculteurs". "Nous devons avoir un traitement économique et financier, c'est l'urgence. Nous devons également avoir un traitement moral, humain, social parce qu'un certain nombre de familles aujourd'hui doivent être accompagnées dignement. Peut-être que des mesures de reconversion ou de préretraites pourraient aussi être mises en oeuvre", envisage le président de la FNSEA.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Intempéries Agriculture Xavier Beulin
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7784238623
Intempéries : une récolte céréalière "jamais vue depuis l'après-guerre", s'inquiète Xavier Beulin
Intempéries : une récolte céréalière "jamais vue depuis l'après-guerre", s'inquiète Xavier Beulin
INVITÉ RTL - Un printemps sous le signe des intempéries ont eu raison de la qualité et de la quantité des récoltes.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/intemperies-une-recolte-cerealiere-jamais-vue-depuis-l-apres-guerre-s-inquiete-xavier-beulin-7784238623
2016-07-28 20:58:00
http://media.rtl.fr/cache/nw8Q3kGt1IbTOhni850e5Q/330v220-2/online/image/2015/0707/7779023182_le-president-de-la-fnsea-xavier-beulin.jpg