1 min de lecture Attentats à Paris

Attentats à Paris : la Belgique avait cessé de surveiller les frères Abdeslam 5 mois avant les attaques du 13 novembre

Un rapport accablant de la police des polices du royaume, révèle des failles béantes dans le renseignement antiterroriste.

Photo de Salah Abdeslam sur l'appel à témoins diffusé par la police française
Photo de Salah Abdeslam sur l'appel à témoins diffusé par la police française Crédit : DSK / POLICE NATIONALE / AFP
Emeline Le Naour et AFP

Les conclusions du rapport sont accablantes pour les renseignements belges. La "police des polices" du pays a pointé des ratés majeurs dans la surveillance des frères Salah et Brahim Abdeslam, deux des auteurs des attentats de novembre à Paris, selon des extraits du document confidentiel publié mardi 26 mars dans la presse du royaume. Le "Comité P" est notamment chargé d'évaluer la manière dont l'enquête sur les auteurs des attentats qui ont fait 130 morts le 13 novembre à Paris avait été menée en Belgique. 

Le rapport met en lumière une série de "manquements" qui ont permis à Brahim Abdeslam et à son frère Salah, seul survivant des commandos, d'échapper à la surveillance dont ils auraient dû faire l'objet. Selon la RTBF, qui a pu consulter le document, un dossier est ouvert contre eux dès janvier 2015. La fratrie radicalisée est soupçonnée de vouloir rejoindre la Syrie. Ils seront rapidement auditionnés par la police locale de Molenbeek

L'abandon de l'enquête

Puis c'est au tour de la police fédérale de reprendre le dossier qui est classé catégorie 2, c'est-à-dire "à suivre quand on en a les moyens." Mais comme les services manquent de ressources, le cas des deux frères est transféré à un autre pôle. 

À lire aussi
Les services de secours près du Bataclan lors des attentats à Paris, dans la nuit du 13 au 14 novembre terrorisme
Attentats du 13 novembre et attaque du Thalys : Mohamed Bakkali mis en examen en France

Puis les noms des futurs terroristes resurgissent dans une affaire de stupéfiants. Plusieurs téléphones portables et un ordinateur ont été saisis chez eux mais ne seront jamais analysés. Quelques semaines plus tard, le parquet fédéral de Belgique estime que Brahim et Salah Abdeslam ne présentent pas plus de dangers que d'autres suspects. L'enquête approfondie est abandonnée. Près de cinq mois après cette décision ont lieu les attentats de Paris.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentats à Paris Salah Abdeslam Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783002176
Attentats à Paris : la Belgique avait cessé de surveiller les frères Abdeslam 5 mois avant les attaques du 13 novembre
Attentats à Paris : la Belgique avait cessé de surveiller les frères Abdeslam 5 mois avant les attaques du 13 novembre
Un rapport accablant de la police des polices du royaume, révèle des failles béantes dans le renseignement antiterroriste.
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/attentats-a-paris-la-belgique-avait-cesse-de-surveiller-les-freres-abdeslam-5-mois-avant-les-attaques-du-13-novembre-7783002176
2016-04-27 06:08:00
http://media.rtl.fr/cache/XFRB-ftAngk9GIV2aNmLAA/330v220-2/online/image/2016/0318/7782438613_photo-de-salah-abdeslam-sur-l-appel-a-temoins-diffuse-par-la-police-francaise.jpg