2 min de lecture Attentat à Nice

Attentat à Nice : "Quotidien" contredit les versions des autorités

L'émission "Quotidien", qui s'appuie sur un procès-verbal de la sous-direction anti-terroriste, assure que le camion qui fonçait sur la foule ne s'est pas arrêté grâce à l'intervention des policiers, mais parce qu'il aurait "calé".

Le camion avec lequel Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a tué 85 personnes le soir du 14 juillet 2016 à Nice
Le camion avec lequel Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a tué 85 personnes le soir du 14 juillet 2016 à Nice Crédit : AFP / Anne-Christine Poujoulat
103787476925100813301
Félix Roudaut

L'émission présentée par Yann Barthès sur TMC a révélé de nouveaux éléments, jeudi 29 septembre, sur l'attentat de Nice, perpétré le 14 juillet sur la Promenade des Anglais. Le journaliste Azzeddine Ahmed-Chaouch a pu mettre la main sur un procès-verbal établi par la sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire dont le contenu pourrait s'avérer embarrassant pour les autorités

Bernard Cazeneuve avait déclaré que le poids lourd conduit par Mohamed Lahouaiej Bouhlel avait été freiné par les autorités, permettant ainsi de "mettre un terme à sa course meurtrière". Faux, assure le journaliste, qui s'appuie sur le fameux rapport. À "22 heures 34 minutes et 28 secondes", un véhicule de la police, sirène hurlante, monte sur la chaussée pour prendre en chasse le camion. Mais très vite, la voiture des forces de l'ordre est bloquée par des personnes qui fuient la scène de crime

"La progression des policiers n'est donc pas aisée, devant 'zigzaguer' entre les personnes apeurées et blessées. À 22 heures 34 minutes et 45 secondes : le véhicule de police est derrière le fourgon à une distance d'environ 60 mètres, bloqué", constate le rapport. Mais heureusement, un événement extérieur va jouer en faveur des forces de l'ordre. Dans un style qui va à l'essentiel, propre à un rapport, ce dernier dévoile : "À 22 heures 35 minutes et 46 secondes, constatons que le camion terroriste cale. Il ne repartira plus."

À lire aussi
Des policiers contrôlent les écrans de vidéosurveillance à Nice (archives) justice
Attentat à Nice : des perquisitions visant la police municipale ?

L'incident technique permettra aux policiers d'atteindre le camion 43 secondes plus tard et de s'engager dans une fusillade avec le terroriste. Celle-ci durera 1 minute 15. "À 22 heures 37 minutes et 44 secondes, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel est abattu par les policiers", conclut la sous-direction anti-terroriste. Il aura emporté avec lui 86 personnes et fait 484 blessés.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Attentat à Nice Enquête Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785054881
Attentat à Nice : "Quotidien" contredit les versions des autorités
Attentat à Nice : "Quotidien" contredit les versions des autorités
L'émission "Quotidien", qui s'appuie sur un procès-verbal de la sous-direction anti-terroriste, assure que le camion qui fonçait sur la foule ne s'est pas arrêté grâce à l'intervention des policiers, mais parce qu'il aurait "calé".
http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/attentat-a-nice-quotidien-contredit-les-versions-des-autorites-7785054881
2016-09-30 05:06:00
http://media.rtl.fr/cache/xzDFzSPuJKvJt3bpDswKOQ/330v220-2/online/image/2016/0715/7784109307_un-homme-au-volant-d-un-camion-a-commis-un-carnage-le-soir-du-14-juillet-2016-a-nice.jpg