1 min de lecture Armement

Vente de sous-marins à l'Australie : "pas de bémol" pour Alain Morvan

REPLAY / INVITÉ - Le directeur du site DCNS Cherbourg s'est félicité du contrat de 34 milliards d'euros signé par l'industriel français avec l'Australie.

Stéphane Carpentier et Christelle Rebière L'invité de RTL Midi Christelle Rebière & Stéphane Carpentier
>
Télécharger Vente de sous-marins à l'Australie : "pas de bémol" pour Alain Morvan Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : Vincent Parizot,Sophie Aurenche | Durée : | Date : La page de l'émission
Vincent Parizot
Vincent Parizot avec Sophie Aurenche et La rédaction numérique de RTL

Le groupe français DCNS a remporté ce que l'on peut aisément qualifier de "mégacontrat". Un contrat estimé à 34 milliards d'euros pour la construction de la prochaine génération de sous-marins australiens, a annoncé mardi 26 avril le Premier ministre australien Malcolm Turnbull. Le spécialiste du naval de défense détenu par l'État français et Thalès était en compétition avec l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) et un consortium emmené par Mitsubishi Heavy Industries et soutenu par le gouvernement japonais.

"Je voudrais exprimer une très grande fierté, parce que c’est un travail qui a été mené par l’ensemble de l’équipe de France depuis de nombreux mois", s'est félicité Alain Morvan, directeur du site DCNS Cherbourg, qui n'a pas manqué de saluer le rôle du "gouvernement français", de la Direction générale de l’armement (DGA) et de "l’ensemble des équipes DCNS" et "des partenaires industriels de DNCS qui ont réussi à présenter à notre client australien la meilleure offre". La mobilisation de l'ensemble de ces acteurs a permis au constructeur de DCNS de répondre aux "exigences très fortes" du gouvernement australien.

L’intérêt de ce contrat, c’est qu’il donne de la visibilité en terme d’activité.

Alain Morvan, , directeur du site DCNS Cherbourg.
Partager la citation

À ce stade, Alain Morvan refuse d'apporter toute donnée chiffrée sur les retombés directes de ce contrat historique : "Après cette phase de négociation exclusive, nous allons débuter la partie conception détaillée du sous-marin, pour intégrer l’ensemble des exigences de la marine australienne." Le directeur du site DCNS Cherbourg  rajoute cependant que cette étape devrait représenter "4 millions d’heures de travail" pour DCNS et ses partenaires.

À lire aussi
Des participants à un concert à Las Vegas fuient après que des coups de feu aient été tirés armes
Les tueurs de masse

La volonté du gouvernement australien de construire les sous-marins sur place ne représente pas un "bémol" pour l'activité de DCNS. "L’intérêt de ce contrat, c’est qu’il donne de la visibilité en terme d’activité pour l’ensemble des sites DCNS qui travaillent pour le domaine des sous-marins", préfère-t-il souligner. Le cadre de DCNS espère que ce mégacontrat va permettre d'ouvrir "d’autres portes sur d’autres contrats".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armement Armes Défense
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782994002
Vente de sous-marins à l'Australie : "pas de bémol" pour Alain Morvan
Vente de sous-marins à l'Australie : "pas de bémol" pour Alain Morvan
REPLAY / INVITÉ - Le directeur du site DCNS Cherbourg s'est félicité du contrat de 34 milliards d'euros signé par l'industriel français avec l'Australie.
http://www.rtl.fr/actu/conso/vente-de-sous-marins-a-l-australie-pas-de-bemol-pour-alain-morvan-7782994002
2016-04-26 14:38:25
http://media.rtl.fr/cache/DzhMAFD-UzRQafu9WwUPLw/330v220-2/online/image/2014/0423/7771378187_vincent-parizot-et-christelle-rebiere.jpg