Taxe à 75% : les entreprises payeront pour leurs salariés à très hauts revenus

DÉCRYPTAGE - Lors de son intervention télévisée, François Hollande a annoncé la modification de la méthode utilisée pour taxer les français les plus riches.

La taxe sur les très hauts revenus passe des particuliers aux entreprises
"L'assemblée générale des actionnaires sera consultée sur les rémunérations et, lorsqu'elles dépassent un million d'euros, l'entreprise aura une contribution à payer qui, toutes impositions confondues, atteindra 75%" a déclaré François Hollande lors de son intervention sur France 2 jeudi soir. "C'est l'entreprise qui sera responsabilisée" a-t-il ajouté. 

Cette contribution va frapper ceux qui ont un employeur, donc les artistes ou les professions libérales ne sont pas concernés. Ensuite il faut que ce patron gagne plus d'un million d'euros par an pour que la taxe soit appliquée. Il s'agira d'un prélèvement à la source, que l'entreprise se chargera donc de payer.  Celle-ci devra alors absorber un surcoût de 50 %  des charges patronales, puisque à ce niveau de salaires, elles sont fixées à 25 % à l'heure actuelle.

Une faille dans le système
A titre d'exemple, le salaire annuel du patron de Total,  Christophe de Margerie s'élève à 3.240.000 euros. Seule la part supérieur à 1 million est retenue, soit 2.240.000 euros. L'état appliquera donc les 75 % et Total devra verser à Bercy  une taxe de 680.000 euros pour son PDG. Christophe de Margerie continuera simplement à payer ses impôts comme avant, sans surplus. Il en va de même pour les éventuels autres salariés de l'entreprise qui gagnent plus d'un million d'euros par an.

La principale faille de ce système réside dans le nombre relativement élevé de personnes susceptibles de passer à travers les mailles du filet. Il s'agit des travailleurs "non-salariés" comme les artistes, qui touchent des primes et non des salaires; ou encore de ceux qui sont leur propre employeur, les professions libérales.

Une mesure de "bricolage" qui stigmatise les entreprises pour le Medef
Mais c'est un dispositif qui a le mérite d'être simple à appliquer, loin de l'usine à gaz actuelle qui s'appuie notamment sur l'impôt sur le revenu. Et surtout cela permet enfin d'afficher ce fameux taux de 75 % annoncé pendant la campagne et si emblématique pour la majorité.

La présidente du Medef, Laurence Parisot, a vivement réagit à cette annonce. La patronne de la première organisation patronale française accuse François Hollande de stigmatiser les entreprises, en voulant les mettre à contribution dans le cadre de cette taxe. Pour elle, qui a appris mercredi qu'elle ne pourrait pas briguer un troisième mandat à la tête du Medef, l'annonce faite jeudi par le chef de l'Etat lors de son intervention télévisée est "un marqueur anti-entreprises" et un "bricolage" qui les stigmatise.

(R.B.P avec Eric Vagnier)

Lire aussi :

François Hollande maintient le cap, malgré la persistance de la crise

Grand oral de Hollande : les principales mesures

François Hollande : les Unes de la presse sur son intervention télévisée

François Hollande à la télévision : la droite critique, la gauche partagée



VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7759952197
Taxe à 75% : les entreprises payeront pour leurs salariés à très hauts revenus
Taxe à 75% : les entreprises payeront pour leurs salariés à très hauts revenus
DÉCRYPTAGE - Lors de son intervention télévisée, François Hollande a annoncé la modification de la méthode utilisée pour taxer les français les plus riches.
http://www.rtl.fr/actu/conso/taxe-a-75-les-entreprises-payeront-pour-leurs-salaries-a-tres-hauts-revenus-7759952197
2013-03-29 12:39:00