1 min de lecture Économie

Speedy est prêt à prendre le virage du digital

REPLAY - L'entreprise qui affiche de bons résultats pour 2015 développe sa stratégie numérique.

Bénédicte Tassart L'info éco du jour Bénédicte Tassart
>
Télécharger Speedy est prêt à prendre le virage du digital Crédit Image : Maxime Villalonga | Durée : | Date : La page de l'émission
Bénédicte Tassart
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

Speedy vient d'afficher près de 4,5 millions d'euros d'excédant pour 2015, après avoir franchi de nombreuses difficultés. Avec ses 478 centres, l'entreprise ne s'occupe plus seulement du remplacement des pièces mécaniques, comme il y a 37 ans, mais aussi de la révision constructeur, du contrôle pollution, de la climatisation... Même les voitures hybrides ou électriques peuvent y être dépannées. 

Tous ses services à haute valeur ajoutée son possibles parce que le personnel passe par un centre de formation en interne, en banlieue parisienne. 2.600 personnes, en tout, en ont profité. "J'ai des équipes, comme ont dit au PSG, fières de leurs couleurs", s'amuse le patron et propriétaire de l'entreprise, Jacques le Foll. "Les voitures qu'on répare ont en moyenne 7 ans d'âge mais on a aussi des Porsche de 6 mois. On voit de tout, mais les budgets automobilistes sont serrés, ils dépensent en moyenne 180€ quand ils viennent chez Speedy."

Jacques le Foll, un entrepreneur discret qui a du flair

Jacques le Foll a racheté la marque a des Japonais, il y a 5 ans. Il la dirigeait déjà depuis 1988, "mais les Japonais avaient peur de syndicats français et puis ils ne voulaient conserver que les pays où l'on parle anglais", remarque le président de Speedy, "alors j'ai pris des risques, mais la peur doit toujours passer derrière la conviction et l'envie." Des sentiments qui motivent ce patron au parcours étonnant. Ancien spécialiste de la grande distribution, il a été le premier Français à implanter des hyper-marchés aux États-Unis, bien avant Walmart, puis il a été le premier à ouvrir des Toys'r'Us en France. "Une aventure de start-up", rappelle l'homme de 69 ans. "J'ai commencé tout seul, chez moi, cinq ans après, on était le premier vendeur de jouet en France."

À lire aussi
Des étudiants dans un amphithéâtre de la Sorbonne université
Rentrée universitaire : le coût de la vie étudiante en hausse de 2,09%

L'homme qui n'a pas peur d'être un précurseur ne compte pas louper la transition digitale et d'ici deux mois, chez Speedy, on pourra prendre rendez-vous en ligne, établir des devis en ligne et recevoir des alertes SMS quand c'est le moment de faire réviser sa voiture.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Économie Auto Garage
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782649962
Speedy est prêt à prendre le virage du digital
Speedy est prêt à prendre le virage du digital
REPLAY - L'entreprise qui affiche de bons résultats pour 2015 développe sa stratégie numérique.
http://www.rtl.fr/actu/conso/speedy-est-pret-a-prendre-le-virage-du-digital-7782649962
2016-04-02 09:40:33
http://media.rtl.fr/cache/ibYjOBAUEvBWosYLpXkJoQ/330v220-2/online/image/2015/0828/7779537266_benedicte-tassart.jpg