Pierre Gattaz : "Non à toute fiscalité écologique"

INVITÉ RTL - Le successeur de Laurence Parisot promettait un "Medef de combat". Sur l'écologie, il se place en opposition au gouvernement : non au moratoire sur les gaz de schiste, non à la fiscalité écologique, non à la fermeture de Fessenheim.

Pierre Gattaz invité du "Grand Jury"
Crédit : RTL / Frédéric Bukajlo / Abacapress
Pierre Gattaz invité du "Grand Jury"

Ne surtout pas attendre. Pour Pierre Gattaz, nouveau patron du Medef, le gaz de schiste est "une filière d'avenir", il faut donc l'encourager. "L'énergie est un élément de compétitivité du pays depuis 30 ans", explique-t-il au micro du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, dimanche. "Nous avons réussi à faire une grande filière énergétique française qui est compétitive pour l'instant (...) le gaz de schiste est l'élément suivant", explique-t-il.

Le patron des patrons constate "un frein" de la part du gouvernement français. Il invite pourtant l'exécutif à lancer l'exploration, appelant à "faire confiance dans la science, les technologies, la recherche". "Il est bien évident que si nous devons polluer massivement l'environnement il ne faudra surtout pas le faire", tempère-t-il.

Il faut savoir si la France veut sortir [de la crise] par le haut

Pierre Gattaz

Mais pour lui, l'exemple est à chercher du côté des États-Unis. "Regardons les Américains qui ont réussi à baisser le coût de leur énergie, qui coûte un tiers de moins que l'énergie européenne", assure-t-il. Pour convaincre, Pierre Gattaz utilise l'argument du chômage. "Il faut savoir si la France veut sortir [de la crise] par le haut, par l'emploi, par l'entreprise", affirme-t-il.

Non à la fiscalité écologique

Sur le dossier du diesel, là aussi, la position du patron du Medef est à l'opposé de celle du gouvernement. L'exécutif devrait prôner une première hausse de 0,4 centime par litre de diesel, l'équivalent en moins pour l'essence, puis 1 centime par an dans les années à venir.

Non, répond Pierre Gattaz. "On est submergés par les taxes", déplore-t-il. "Il faut être sérieux à un moment." Selon lui, la hausse du diesel causera trois problèmes. Le premier, une baisse "pouvoir d'achat" pour les conducteurs. Le deuxième, un risque d'affaiblisement de la filière automobile diesel en France. Le dernier, une augmentation des coûts de transports.

Il faudra faire le choix du chômage ou de la création d'emploi

Pierre Gattaz

Là encore, le patron des patrons joue sur la corde sensible de l'emploi. "Il faudra faire le choix du chômage ou de la création d'emploi", assène-t-il. L'homme se refuse à toute "fiscalité écologique", qui doit pourtant être étudiée à l'automne. "Ce sont des problèmes d'ingénieurs", balaye-t-il. "Faisons confiance à nos entreprises", demande Pierre Gattaz, assurant que des "efforts considérables" ont été réalisés en France en matière environnementale.

Non à la fermeture de Fessenheim

Pas question non plus de fermer Fessenheim d'ici fin 2016, comme l'a promis François Hollande. Une décision "politique", assure Pierre Gattaz, pour qui la centrale nucléaire alsacienne doit être conservée. "Il y a 1.500 emplois directs, plus des sous-traitants autour."

Le président du Medef souhaite également revenir sur le calendrier selon lequel la France devra produire seulement 50% de son énergie via le nucléaire d'ici 2025, contre 75% aujourd'hui. Un délai "extrêmement court", juge-t-il. "Qu'on diversifie le parc autour du nucléaire et qu'on le fasse intelligemment". Lui prône le développement des énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

Si Pierre Gattaz vante l'exemple américain en matière énergétique, il n'est pas convaincu par la méthode adoptée par l'Allemagne, qui doit abandonner progressivement le nucléaire. "Une préoccupation énorme" pour les patrons outre-Rhin, assure-t-il. "Sans doute leur préoccupation numéro 1". Souvent citée en exemple pour les entreprises, la politique de l'Allemagne n'est donc pas toujours bonne à suivre.

>
Pierre Gattaz, à propos de l'écologie : "Je dis non à toute fiscalité écologique" Crédit Média : Le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
La rédaction vous recommande
par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7762950592
Pierre Gattaz : "Non à toute fiscalité écologique"
Pierre Gattaz : "Non à toute fiscalité écologique"
INVITÉ RTL - Le successeur de Laurence Parisot promettait un "Medef de combat". Sur l'écologie, il se place en opposition au gouvernement : non au moratoire sur les gaz de schiste, non à la fiscalité écologique, non à la fermeture de Fessenheim.
http://www.rtl.fr/actu/conso/pierre-gattaz-non-a-toute-fiscalite-ecologique-7762950592
2013-07-07 19:58:00
http://media.rtl.fr/cache/PR377td2e2A2Wid5g6KLuw/330v220-2/online/image/2013/0707/7762950634_pierre-gattaz-invite-du-grand-jury.jpg