1 min de lecture L'invité de RTL

Le Pr Bernard Debré : "Corruption chez Servier ? Oui, vraisemblablement !"

Le professeur de médecine, député UMP de Paris, répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie vendredi matin.

Le Pr Bernard Debré, député UMP de Paris, sur RTL le 28 janvier 2011
Le Pr Bernard Debré, député UMP de Paris, sur RTL le 28 janvier 2011 Crédit : RTL
La rédaction numérique de RTL
et Jean-Michel Aphatie

Jean-Michel Aphatie : Bonjour, Bernard Debré.

Bernard Debré : Bonjour, Jean-Michel Aphatie.

Le scandale du Mediator inquiète les pouvoirs publics. Le Président de la République vous a confié une mission pour, avez-vous dit, "assainir la filière du médicament". Vous effectuerez ce travail avec le président de l'Institut Necker, Philippe Even. "Assainir la filière du médicament", ça veut dire que les laboratoires et les médecins nous ont fourgué n'importe quoi ?

Un certain nombre de laboratoires ; les médecins, beaucoup moins parce que les médecins, en réalité, ils ont peu de formation post-universitaire... Et je dirais même...

C'est rassurant d'entendre ça !...

Mais attendez, il faut dire les choses telles qu'elles sont. C'est rassurant. C'est pas rassurant. Et il y a un peu de formation universitaire sur la thérapeutique, il y a quelques heures. C'est peut-être pour ça que je dirais qu'il en faut un peu plus. Il y a peu de formation post-universitaire. Ah, s'il y en a...

Qui les fait ? 

Les laboratoires !

Les laboratoires !?

Bien entendu quand vous allez dans un congrès, c'est le laboratoire "machin chose", etc. Je ne dis pas que tous les laboratoires sont atteints, tous les laboratoires sont coupables. Je dis simplement qu'il n'est pas normal que les laboratoires quels qu'ils soient aient la haute main sur la formation, formation universitaire, formation post-universitaire et sur les agences...

Les agences qui contrôlent...

Évidemment, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire, elle a un budget. Qui abonde le budget ? Les laboratoires. Ca, c'était une des missions de l'Etat.

On découvre un peu la Lune, parce que ça fait des années qu'on se moque de ces médecins qui voient leurs vacances payées aux Bahamas, aux Seychelles par les laboratoires !

Ca, c'est fini depuis Kouchner.

Les visiteurs médicaux, c'est quand même ce qu'ils font, c'est-à-dire, ils poussent à la vente des médicaments, non ?

Les visiteurs médicaux, c'est leur boulot. Ils ont été réduits en nombre. Ils existent. Ils existeront toujours. Ce n'est pas ça qui me gêne.

Oui. Qu'est-ce qui vous gêne ?

Ce qui me gêne, c'est la présence des laboratoires au sein de ces agences. C'est le fait que les laboratoires aient des liens extrêmement serrés avec des experts ; donc, il y a un conflit d'intérêts évident.

Mais on ne découvre pas ça aujourd'hui. Il y a des années qu'on sait ça.

Oui.

Pourquoi on n'a rien fait ? Pourquoi on a attendu autant ? Il a fallu que le Mediator tue des gens pour qu'on fasse ça.

Oui, est-ce que... Vous savez qu'il y a Philippe Even qui va travailler avec moi, que c'est un de mes complices.

Oui.

J'ai écrit deux livres avec lui. Un qui s'appelle "Avertissement aux médecins, aux malades et aux élus". 400 pages. Peut-être trop !

(Rire) Vingt pages auraient peut-être alerté davantage l'opinion publique !

Exactement. Et un autre livre "Savoir et pouvoir" qui détaillait la filière des médicaments - 400 pages -. Vraisemblablement trop !

Si vous allez au bout de votre travail, vous pouvez dévoiler un véritable scandale, au fond, de complaisance, de complicité, de mercantilisme, de morts pour faire du bénéfice ?

Jean-Michel Aphatie, pourquoi croyez-vous que j'ai accepté ! D'abord, j'ai vu Nicolas Sarkozy qui m'a demandé de faire ce travail. Et puis, j'ai vu, bien sûr, Xavier Bertrand à plusieurs reprises. C'est lui et moi - nous nous sommes mis d'accord pour qu'il y ait Philippe Even dans l'équipe. Donc, nous travaillons tous les deux, Philippe et moi. Très bien.
Mais ce n'est pas pour être le ixième auteur d'un ixième rapport. Faites-moi la grâce d'imaginer que ce n'est pas tout à fait l'attitude que j'ai en règle générale. Si j'ai demandé, et accepté, pourquoi ? Parce que je suis humilié. Pourquoi je suis humilié ?

Humilié !

Mais oui, c'est un mot fort.

Oui.

Parce que toute ma vie, j'ai voulu servir l'homme, peut-être par atavisme, mon grand père, etc. Et tout d'un coup, je m'aperçois qu'il y en a qui servent l'argent avant l'homme ; et ça, je ne peux pas le tolérer.

Le Président de la République a remis les insignes de Grand Croix de la Légion d'Honneur à Jacques Servier, le 7 juillet 2009. Et lors de cette remise de décoration, le Président de la République a dit ceci, je le cite : "Vous êtes médecin, Jacques, et à ce titre, vous avez une conception profondément humaine de votre métier. Vous vous êtes battu toute votre vie pour soulager et pour guérir, pour proposer aux médecins, à leurs patients des médicaments efficaces". Le Président s'est trompé en disant ça ?

Evidemment. Attendez, le Président n'est pas médecin. Est-ce que vous croyez que le Président savait comment fonctionnait le Mediator. D'abord, le Mediator, on n'en parlait pas ou peu, sauf dans le clapotis des agences.

Vous ne lui avez pas dit... Personne ne lui a dit : "Attention !"

Mais vous savez, moi je ne le connaissais pas non plus. Je ne prescris pas de Mediator en tant qu'Urologue, vous le savez bien.

Non, mais vous me dites que vous avez écrit un livre de 400 pages sur les laboratoires.

Mais pas sur le Médiator.

Jacques Servier est le patron d'une deuxième laboratoire français.

Avant... Mais attendez... Je ne sais pas jeter la pierre à tous les laboratoires. C'est quand même grâce à eux que les médicaments ont pu exister, que vous êtes là, vous avez évité des maladies, que moi aussi, qu'on va vivre jusqu'à 85 ans pour les femmes, 78 pour les hommes ; et chaque année, il y a deux ou trois mois de plus. C'est quand même aussi grâce aux médicaments. On ne va pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

Mais, bien sûr ! Mais quand vous dites : "Assainir la filière du médicament", on comprend qu'il n'y a pas que le Mediator qui pose problème !

Mais bien sûr, il y a eu le Vioxx, qui a été retiré. Quand je dis : assainir, c'est que je ne veux pas - et je le dis très clairement - qu'il y ait de conflit d'intérêts, je ne veux pas que le laboratoire paie les experts, c'est ce qu'il fait, paie les agences c'est ce qu'elles font, paie l'enseignement post-universitaire, c'est ce qu'il fait... Je ne veux pas de démission de l'Etat.

En tout cas, le Président de la République, en remettant ces insignes de Grand Croix de la Légion d'Honneur à Jacques Servier, a peut-être commis une erreur de jugement ou on lui a fait commettre une erreur de jugement ?

A posteriori... A posteriori. Mais ça, c'est très facile de le dire. Vous savez, si on prenait tous ceux et celles qui ont été honorés pour d'autres choses, on voit qu'il peut y avoir des erreurs de jugement. Voilà. Il y en a. Je crois que... Je le lui ai dit le 20 décembre, quand je l'ai rencontré, voilà  mais...   

Vous lui avez dit quoi ?

Je lui ai dit : "Ecoute, c'est quand même dommage que tu l'aies décoré !"

Qu'est-ce qu'il vous a répondu ?

"Mais je ne savais pas !" C'est un homme qui avait le deuxième laboratoire français, 22.000 emplois, des milliards de chiffre d'affaires et jusqu'à présent, des médicaments qui n'étaient pas suspects ou peu suspects.

Tiens, si je peux me permettre, je vais rajouter un peu une pierre dans la mare. Servier fait un médicament qui s'appelle le Coversyl qui est un anti-hypertenseur : très bon médicament, très bon médicament.
- Pourquoi est-il vendu beaucoup plus cher que les autres qui sont identiques ?
- Et pourquoi est-il remboursé plus que les autres qui sont identiques ?
* Ipsen : base 100 remboursement...
* Fabre : base 110...
* Servier : base 250.
Pourquoi ?

Corruption ?

Oui, vraisemblablement. C'est pour ça que je me suis mis dans ce domaine.

On lira avec attention, évidemment, après ce qu'il vient de dire sur RTL, le rapport que Bernard Debré va faire sur l'assainissement de la filière du médicament.Moins de 400 pages, on imagine !

Non, non mais il y aura une trentaine de pages, sinon ce n'est pas lisible !

Bonne journée.

Lire la suite
L'invité de RTL Chroniques Jean-Michel Aphatie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7654875540
Le Pr Bernard Debré : "Corruption chez Servier ? Oui, vraisemblablement !"
Le Pr Bernard Debré : "Corruption chez Servier ? Oui, vraisemblablement !"
Le professeur de médecine, député UMP de Paris, répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie vendredi matin.
http://www.rtl.fr/actu/conso/le-pr-bernard-debre-corruption-chez-servier-oui-vraisemblablement-7654875540
2011-01-28 09:08:00
http://media.rtl.fr/cache/B_ibnQ1qDrAIthjojPX0qg/330v220-2/online/image/2011/0128/7654883241_le-pr-bernard-debre-depute-ump-de-paris-sur-rtl-le-28-janvier-2011.jpg