"La rallonge budgétaire de l'Etat à l'enseignement privé : une inégalité flagrante"

L'Unsa-Education a dénoncé une rallonge budgétaire de 4 millions d'euros pour l'enseignement privé, pris à l'enseignement public, à la rentrée 2011. La loi de finances pour 2011, adoptée définitivement la semaine dernière, a attribué quatre millions d'euros, soit 250 postes supplémentaires, à l'enseignement privé sous contrat. Un amendement sénatorial, pris contre l'avis du gouvernement, est à l'origine de cette rallonge budgétaire. "Ces quatre millions sont retirés de crédits réservés à la rémunération des personnels administratifs et au fonctionnement des services de l'enseignement public", proteste l'Unsa-Education. "La mansuétude de l'UMP est à sens unique. Elle épargne les établissements privés et met en difficulté l'Ecole de la nation, celle qui rassemble sans distinction d'origine, de fortune et de croyance les élèves de notre pays", s'indigne le syndicat, dont le secrétaire générale Patrick Gonthier était l'invité de RTL Midi.

>
Le Parlement octroie 4 millions d'euros supplémentaires à l'enseignement privé. Patrick Gonthier, secrétaire générale de l'UNSA-Education, "dénonce une distorsion, alors que 14.000 postes sont supprimés dans le public" Crédit Média : Elizabeth Martichoux & Philippe Corbé



par Elizabeth MartichouxJournaliste RTL
Suivez Elizabeth Martichoux sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7644753081
"La rallonge budgétaire de l'Etat à l'enseignement privé : une inégalité flagrante"
"La rallonge budgétaire de l'Etat à l'enseignement privé : une inégalité flagrante"
L'Unsa-Education a dénoncé une rallonge budgétaire de 4 millions d'euros pour l'enseignement privé, pris à l'enseignement public, à la rentrée 2011. La loi de finances pour 2011, adoptée définitivement la semaine dernière, a attribué quatre millions d'euros, soit 250 postes supplémentaires, à l'enseignement privé sous contrat. Un amendement sénatorial, pris contre l'avis du gouvernement, est à l'origine de cette rallonge budgétaire. "Ces quatre millions sont retirés de crédits réservés à la rémunération des personnels administratifs et au fonctionnement des services de l'enseignement public", proteste l'Unsa-Education. "La mansuétude de l'UMP est à sens unique. Elle épargne les établissements privés et met en difficulté l'Ecole de la nation, celle qui rassemble sans distinction d'origine, de fortune et de croyance les élèves de notre pays", s'indigne le syndicat, dont le secrétaire générale Patrick Gonthier était l'invité de RTL Midi.
http://www.rtl.fr/actu/conso/la-rallonge-budgetaire-de-l-etat-a-l-enseignement-prive-une-inegalite-flagrante-7644753081
2010-12-21 13:12:00