La maison où il ne fait pas bon vivre

REPLAY - Ca Peut vous arriver ne lâche rien. L'équipe est toujours aussi déterminée et vous promet de tout faire pour vous conseiller et vous aider. Et, ce matin, nous faisons tout pour aider Thomas qui ne pensait pas avoir autant de soucis avec la maison qu'il a achetée...

Julien Courbet Ca peut vous arriver Julien Courbet
>
Télécharger Ce matin, la maison où il ne fait pas bon vivre Crédit Média : Julien Courbet | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Courbet
Julien Courbet

Le cas Thomas

En septembre 2015, Thomas achète une maison en région parisienne avec sa conjointe. Mais, dès leur installation, il réalise que de fortes odeurs émanent de la maison. Après avoir effectué plusieurs recherches, il réalise qu’elle n’est pas raccordée au tout à l’égout ! L’odeur de fosse septique est si forte qu’y vivre devient impossible ! Un bac de décantation se trouvait sous une trappe cachée sous un gros pot de fleur !  Ni l’ancienne propriétaire, ni le notaire ne l'avaient avaient informé de ce dysfonctionnement…
Après un constat d’huissier, un arrangement aurait été trouvé avec l’ancienne propriétaire qui se serait engagée à payer 7000 euros sur les 9000 euros de travaux nécessaires au raccordement au tout à l’égout. Mais depuis, l’ancienne propriétaire aurait retourné sa veste.
Objectif : Que l’ancienne propriétaire verse les 7000 euros comme convenu !
Résultat : On a eu la propriétaire qui préfère aller en justice

Le cas Floriane
Le 11 novembre dernier, elle commande un portail motorisé et un portillon sur un site Internet spécialisé pour 2.530 euros. Elle régle immédiatement la moitié de la somme (1.265 euros) et la livraison est prévue entre 4 et 6 semaines après la commande. Fin décembre, comme le délai est dépassé, Ellecontacte la société qui lui explique que l'usine est fermée pour les vacances de Noël. Les semaines passent et à chaque fois qu'elle la relancez, l'entreprise trouve toujours une excuse pour repousser la livraison. Aujourd'hui, 3 mois se sont écoulés, Elle attend sa commande et elle a l'impression que l'entreprise se moque littéralement d'elle !
Objectif : que la société livre le portail motorisé et le portillon au plus vite ou la rembourse 1.265 euros !
Résultat : On a eu le patron de l'entreprise qui annonce une livraison pour le 15 avril, sinon remboursement.

Retour sur le cas  Laurent 
Il a acheté un véhicule 7 places en  leasing, en juillet 2012. Il le voulait spacieux, car il a 4 enfants. En août 2015, ce véhicule tombe en panne. La panne proviendrait du tableau de bord qui est défectueux. Depuis tout ce temps, son véhicule est au garage où il l'a acheté. On lui dit, depuis le départ, que la pièce a été commandée aux Etats-Unis, mais elle n'est toujours pas livrée. Dernièrement, il a appris que le tableau de bord n'était plus fabriqué aux Etats-Unis,  il aurait été envoyé chez un réparateur pour essayer de le réparer ! Bref, il en a marre. D'autant plus que le garage ne lui a prêté qu'une petite citadine. Et on ne peut pas dire qu'elle est spécialement conçue pour deux adultes et 4 enfants ! Et cela fait sept mois qu'il paye 576 euros par mois de leasing pour un véhicule dont il n'a pas la jouissance.
Objectif : Qu'on l'indemnise des 576 euros de leasing payés tous les mois depuis août pour rien + remboursement des 50 euros d'entretien qu'il paie tous les mois pour rien
Résultat : Laurent a bien une voiture 7 places en attendant. Fiat a enfin annoncé qu'ils allaient se pencher sur l'indemnisation.

Bonne nouvelle. 
Brigitte est passée il y a quelques semaines. 
Brigitte : En 2012, âgée de 50 ans, elle fait des démarches auprès de la sécurité sociale afin d'obtenir la pension de réversion de son mari, mort en 1990. L'organisme lui apprend à ce moment-là que vson époux avait un contrat de prévoyance décès souscrit par ses employeurs. Selon la sécurité sociale, elle aurait donc droit à percevoir des revenus. Elle tombe des nues ! En 22 ans, personne ne lui en avait parlé… Elle contacte immédiatement l'assurance de prévoyance en charge du dossier qui refuse de lui donner une copie le contrat. La raison : le délai de 10 ans après le décès est dépassé… Malgré de nombreux appels et des courriers de son avocat, rien ne bouge. Aujourd'hui, cela fait plus de 3 ans qu'elle bataille afin de faire valoir ses droits, sans succès…
Objectif : que l'assurance fournisse enfin le contrat signé par son mari afin de connaître le montant du capital décès auquel Brigitte aurait droit !
Résultat : Brigitte nous a annoncé ce matin qu'elle avait reçu sur son compte 50.000 euros qui correspondait au contrat prévoyance décès de son mari.

Appel à témoins

Contactez-nous !
Un organisateur de mariage incompétent ou un traiteur malhonnête ont ruiné votre mariage ou  la cérémonie ?
Vous aviez réservé un voyage de rêve mais l'aventure a tourné au cauchemar ?
Un tatouage, c’est pour la vie, mais celui réalisé par votre tatoueur est raté et vous fait honte ?
Vous avez vécu des déconvenues insolites avec des entreprises ? 
Contactez-nous ! Faites le 3210, passez par le facebook de l'émission ou bien encore par RTL.fr



Lire la suite
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782602188
La maison où il ne fait pas bon vivre
La maison où il ne fait pas bon vivre
REPLAY - Ca Peut vous arriver ne lâche rien. L'équipe est toujours aussi déterminée et vous promet de tout faire pour vous conseiller et vous aider. Et, ce matin, nous faisons tout pour aider Thomas qui ne pensait pas avoir autant de soucis avec la maison qu'il a achetée...
http://www.rtl.fr/actu/conso/la-maison-ou-il-ne-fait-pas-bon-vivre-7782602188
2016-03-30 09:20:00