"Il faut dire l'importance de la peur chez les industriels" dénonce Richard Panquiault

REPLAY / INVITÉ RTL - Le directeur général de l'Institut de liaison et d'études des industries de consommation témoigne des coulisses infernales lors des négociations entre marques et supermarchés.

Le logo des supermarchés Leclerc, le 8 juin 2013 (illustration) >
"Il faut dire l'importance de la peur chez les industriels", dénonce Richard Panquiault Crédit Image : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP | Crédits Média : RTL | Durée : | Date :
1/

C'est cette semaine que les prix des produits qui se retrouvent dans nos rayons vont être négociés entre les marques et les enseignes de la grande distribution. Et les quatre géants du secteur : Auchan-Système U, Intermarché-Casino, Carrefour et Leclerc ont des méthodes brutales pour prendre le dessus lors de ces pourparlers qui peuvent vite devenir un enfer pour les fournisseurs. 

Un responsable d'une entreprise agroalimentaire a brisé l'omerta, ce lundi 22 janvier sur RTLavec un témoignage édifiant sur les coulisses de ces négociations. Pour Richard Panquiault, directeur général de l'Institut de liaison et d'études des industries de consommation, ce récit (qui évoque agressions verbales et menaces envers les fournisseurs) n'est malheureusement pas un cas isolé. 

Harcèlement moral et menaces

"La réalité des négociations est un climat de tension permanent" souligne Richard Panquiault. Je ne dis pas que c'est la norme mais beaucoup des directeurs de marques que je représente ont connu ces situations" précise-t-il. Ce quasi harcèlement moral est pratiqué par les négociateurs de la grande distribution afin de conserver leurs marges tout en continuant de proposer les prix les plus bas aux consommateurs. "Ils jouent à la fois sur le registre moral et pratiquent une pression économique insoutenable pour faire plier les marques, détaille Richard Panquiault. Le but est évidemment de faire baisser le prix à l'achat." 

Retirer des rayons les produits des marques qui ne cèdent pas est illégal

Richard Panquiault

Et si les marques ne cèdent pas, la sanction est immédiate : "les produits des fournisseurs récalcitrants sont retirés des rayons et peut importe si cela contrevient à la loi" se désole Richard Panquiault. Cette pratique, bien qu'illégale perdure. "Il faut dénoncer la peur chez les industriels, briser le silence" plaide-t-il. Alors que faire pour enrayer la guerre des prix? "Multiplier les contrôles de la répression des fraudes et augmenter le montant des amandes en cas d'infraction dans le cadre des accords passés " répond le professionnel.

La rédaction vous recommande
par Christelle RebièreJournaliste RTL
Suivez Christelle Rebière sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7782003232
"Il faut dire l'importance de la peur chez les industriels" dénonce Richard Panquiault
"Il faut dire l'importance de la peur chez les industriels" dénonce Richard Panquiault
REPLAY / INVITÉ RTL - Le directeur général de l'Institut de liaison et d'études des industries de consommation témoigne des coulisses infernales lors des négociations entre marques et supermarchés.
http://www.rtl.fr/actu/conso/il-faut-dire-l-importance-de-la-peur-chez-les-industriels-denonce-richard-panquiault-7782003232
2016-02-22 14:28:00
http://media.rtl.fr/cache/XDmuJ-22MzftfyO6Jg6XlA/330v220-2/online/image/2013/1120/7767066935_le-logo-des-supermarches-leclerc-le-8-juin-2013-archives.jpg