1 min de lecture Artisanat

Gilles Vérot, charcutier : "Je pense que je dois encore beaucoup à mon métier"

REPLAY - Installé à Paris depuis une vingtaine d'années, Gilles Vérot est un charcutier globe-trotter. Mais tout a commencé à Saint-Étienne.

Armelle Levy La France et ses artisans Armelle Levy
>
Télécharger Gilles Vérot, charcutier : "Je pense que je dois encore beaucoup à mon métier" Crédit Image : RTL / Armelle Lévy | Crédit Média : Armelle Levy | Durée : | Date : La page de l'émission
Armelle Levy
Armelle Levy et Loïc Farge

La charcuterie de Gilles Vérot est située 3 rue Notre-Dame-des-Champs, à Paris. Tout a commencé à Saint-Etienne pour notre artisan globe-trotteur. "C'est là qu'est née la première Vérot", raconte celui dont les parents et grands-parents étaient charcutiers. "Comme je n'ai pas voulu faire les choses à moitié, j'ai épousé une fille de charcutier, qui est devenue ma complice et ma partenaire dans cette aventure", poursuit-il.

Ce qui l'a fait décollé, c'est quand, en 1997, il a remporté le Championnat de France du fromage de tête, emblématique de la maison. Mais il est connu aussi pour ses boudins, ses saucissons, et ses terrines délicieuses qui changent au gré des saisons. Il crée ainsi des collections automne-hiver et printemps-été.

On peut être raffiné, même avec du jambon blanc ou du pâté de campagne

Gilles Vérot, charcutier
Partager la citation

Gilles Vérot se remet sans cesse en question pour faire évoluer son métier. C'est pour cela qu'il est présent depuis dix ans à New York dans un bar à vin, le Bar Boulud, puis à Londres. Les chefs qui représentent la Maison Vérot, dans de grands hôtels et restaurants du monde, ont tous été formés ici. Preuve que l'on peut voyager grâce à la charcuterie.

À lire aussi
Des voitures anciennes dans l'atelier de Fabrice Gervasoni société
Fabrice, maître-carrossier, travaille sous l'oeil bienveillant de son père

Gilles ne s'endort pas sur ses lauriers. "J'ai encore plein de choses à faire. Mais je me dis que j'ai eu tellement de bonheurs et d'honneurs que je dois encore beaucoup à mon métier". Cela passe par la formation des apprentis et la mise à l'honneur des éleveurs ("les clés de notre réussite"). Pour faire du bon et du beau, rien qu'à Paris ils sont vingt-cinq à la fabrication, et une dizaine encore à la vente.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Artisanat Made in France Alimentation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779788276
Gilles Vérot, charcutier : "Je pense que je dois encore beaucoup à mon métier"
Gilles Vérot, charcutier : "Je pense que je dois encore beaucoup à mon métier"
REPLAY - Installé à Paris depuis une vingtaine d'années, Gilles Vérot est un charcutier globe-trotter. Mais tout a commencé à Saint-Étienne.
http://www.rtl.fr/actu/conso/gilles-verot-charcutier-je-pense-que-je-dois-encore-beaucoup-a-mon-metier-7779788276
2015-09-21 11:21:59
http://media.rtl.fr/cache/qR7lAUs1oT7I5BXB2kRQjw/330v220-2/online/image/2015/0921/7779798483_gilles-verot-dans-sa-charcuterie-parisienne.JPG