Écotaxe : "La ménagère payera 50 centimes de plus son kilo de tomates françaises", dit un producteur

TÉMOIGNAGES - La FNSEA a programmé ce mardi matin des barrages filtrants en Seine-et-Marne pour protester contre l'écotaxe. Les producteurs assurent qu'elle va faire augmenter les prix.

Une femme récolte des tomates (photo d'illustration).
Crédit : Frank Perry - AFP
Une femme récolte des tomates (photo d'illustration).

Le syndicat agricole sonne la mobilisation générale car il ne veut pas de l'écotaxe, accusée de pénaliser un peu plus un secteur déjà en difficulté. La FNSEA organise une journée d'action ce 22 octobre contre ce nouvel impôt hérité du Grenelle de l'environnement.

Il touchera, à partir du 1er janvier 2014, tous les transporteurs circulant sur des routes sans péage. Avec pour objectif de favoriser les transports durables, la taxe sera calculée en fonction de la taille, de l'âge et du niveau de pollution du véhicule concerné, et appliquée selon un barème kilométrique.

Une taxe répercutée sur les prix, assurent les producteurs

Chez Benjamin et Bastian, producteurs de tomates en Seine-et-Marne, la mesure est mal accueillie. Leur belle Cœur de bœuf risque, selon eux, de devenir un produit de luxe. "La ménagère payera plus cher, 50 ou 60 centimes de plus son kilo de tomates françaises", assure Benjamin. "Alors qu'une tomate belge ou marocaine n'aura pas cette taxe-là."

Pourtant les tomates ne font que quelques dizaines de kilomètres avant d'être vendues. Bastian, le père de Benjamin, dénonce un acharnement contre les producteurs franciliens. "Il y a cinq portiques (les points de contrôle, ndlr) pour aller à Rungis", explique-t-il. "Un aller-retour Chailly-Rungis [coûtera] 15 euros et il faut savoir qu'on est à 40 kilomètres de Rungis."

Du producteurs au consommateur, l'écotaxe va concerner toute la chaîne de production. Bastian parle d'un nouvel impôt masqué : "Tous nos achats - les plants, le terreau... - sont transportés par la route, le transporteur lui en bas de facture nous mettra une ligne écotaxe." Père et fils ont fait leurs comptes. L'écotaxe leur coûtera 20.000 euros par an : le prix d'un nouveau salarié dans l'entreprise assurent-ils.

>
Écotaxe : "La ménagère payera 50 centimes de plus son kilo de tomates françaises", dit un producteur Crédit Image : Elodie Grégoire Crédit Média : Jean-Baptiste Bourgeon Télécharger
La rédaction vous recommande
par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7765900785
Écotaxe : "La ménagère payera 50 centimes de plus son kilo de tomates françaises", dit un producteur
Écotaxe : "La ménagère payera 50 centimes de plus son kilo de tomates françaises", dit un producteur
TÉMOIGNAGES - La FNSEA a programmé ce mardi matin des barrages filtrants en Seine-et-Marne pour protester contre l'écotaxe. Les producteurs assurent qu'elle va faire augmenter les prix.
http://www.rtl.fr/actu/conso/ecotaxe-la-menagere-payera-50-centimes-de-plus-son-kilo-de-tomates-francaises-dit-un-producteur-7765900785
2013-10-22 07:14:00
http://media.rtl.fr/cache/3pHjRezuxSdc8kA3rPTfZQ/330v220-2/online/image/2013/1022/7765900866_une-femme-recolte-des-tomates-photo-d-illustration.jpg