Arnaques à l'emploi sur internet : "Je suis à découvert de 3.000 euros", déplore une chômeuse

Des chômeurs sont de plus en plus nombreux et de plus en plus victimes d'arnaques. Des sociétés fictives proposent de fausses offres et dépouillent les demandeurs d'emploi.

Les chômeurs sont de plus en plus victimes d'arnaques.
Crédit : AFP / Archives, Alain Jocard
Les chômeurs sont de plus en plus victimes d'arnaques.

3.264.400 demandeurs d'emploi sans activité fin avril, le chômage est une nouvelle fois en hausse : +12,5% en un an. Une aubaine pour les arnaqueurs qui, eux, ne connaissent pas la crise. Les chômeurs sont de plus en plus victimes de fausses propositions d'embauches sur Internet. La fraude est massive, l'escroquerie souvent lourde : entre 3.000 et 5.000 euros en moyenne

"Je suis à découvert de 3.000 euros et c'est super chaud, parce que j'ai une gamine de 3 mois, un loyer à payer, les factures et je ne m'en sors pas", confie Ingrid, l'une des victimes, à RTL. "Quand on réfléchit, on se dit waouh, ça peut arriver à tout le monde."

Comme elle, 15.000 à 20.000 demandeurs d'emploi se seraient fait arnaquer depuis le début de l'année, indique l'Association française des usagers de banque (Afub).

Des chèques sans provision

Si ces chômeurs se laissent prendre au piège, c'est que la mécanique est très bien ficelée. Les entreprises ont un site internet, elles font signer un contrat de travail. Tout paraît vrai. Où réside le piège ? La société dit vouloir s'implanter en France et recherche un responsable des encaissements. Problème : elle n'a pas encore de compte bancaire, l'argent devra transiter en attendant par le compte du nouvel employé.

"La victime a porté le chèque au compte, elle se dit tout va bien, et donc elle retire les espèces, le piège se referme", décrypte Serge Maître, porte-parole de l'Afub. "Quelques jours plus tard, le banquier tout inquiet vous révèle que le chèque est sans provision et il y a un découvert sur le compte bancaire."

A ce moment-là, les moyens de recours sont faibles. Impossible de retrouver la trace de l'entreprise fictive. Seule solution : démontrer une faute de la banque, ce qui n'est pas une mince affaire.

Écoutez les explications d'Anaïs Bouissou.

>
15.000 à 20.000 chômeurs se seraient déjà fait arnarquer depuis le début de l'année. Crédit Image : Elodie Grégoire Crédit Média : Anaïs Bouissou - RTL Télécharger
La rédaction vous recommande
par La rédaction de RTLJournalistes RTL
Suivez La rédaction de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7761871237
Arnaques à l'emploi sur internet : "Je suis à découvert de 3.000 euros", déplore une chômeuse
Arnaques à l'emploi sur internet : "Je suis à découvert de 3.000 euros", déplore une chômeuse
Des chômeurs sont de plus en plus nombreux et de plus en plus victimes d'arnaques. Des sociétés fictives proposent de fausses offres et dépouillent les demandeurs d'emploi.
http://www.rtl.fr/actu/conso/chomage-les-arnaques-a-l-emploi-se-multiplient-sur-internet-7761871237
2013-05-31 06:52:00
http://media.rtl.fr/cache/a7qyxDk0GpoU_5Cnxhi10A/330v220-2/online/image/2013/0531/7761871220_des-personnes-consultent-les-offres-d-emplois-sur-les-ordinateurs-d-une-agence-du-pole-emploi-de-tours.jpg