1 min de lecture Consommation

BlaBlaCar entre dans le club très fermé des "licornes"

REPLAY - ÉDITO - La jeune entreprise française de covoiturage fait désormais partie du cercle de sociétés qui valent plus d'un milliard de dollars. Elles ne sont quelques centaines dans le monde.

Christian Menanteau Eco Menanteau Christian Menanteau
>
BlaBlaCar entre dans le club très fermé des "licornes" Crédit Image : Elodie Grégoire | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Christian Menanteau et Loïc Farge

BlaBlaCar est désormais l'une des étoiles de l'économie dites "collaboratives" ou "de partage". Les jeunes ne s'y trompent pas. L'entreprise parisienne reçoit plus de 4.000 CV par mois. C'est assez exceptionnel pour un projet qui est né en 2006, et dont le schéma économique est sur le fond simplissime. Il s'agit d'organiser une place de marché où se retrouvent, pour aller vers une destination commune, des voitures qui ont des sièges vides et des voyageurs qui veulent se déplacer au meilleur coût. C'est une régulation grâce aux moyens technologiques les plus sophistiquées du vieux principe des copains ou des voisins qui partagent les frais d'essence.

Si BlaBlaCar a levé au total plus de 250 millions en un an, c'est pour deux raisons essentielles. La première, c'est que le covoiturage est une activité terriblement dépendante de l'effet réseau. Plus il y a d'adhérents (passagers ou transporteurs), plus le maillage d'un territoire devient serré et plus il est performant. Pour cela, il faut sans cesse élargir son rayon d'action, donc investir. 

À lire aussi
Un employé du restaurant McDonald's prépare une portion de frites McDonald's
McDonald's : une limace dans les potatoes d'une étudiante bordelaise

La seconde raison, c'est que ces nouvelles industries vivent sous la règle d'airain du "meilleur rafle toute la mise". Cela a été le cas pour Bill Gates avec Windows et Larry Page avec Google. Cette stratégie est aussi celle des trois jeunes fondateurs de BlaBlaCar. Les investisseurs semblent croire en leurs chances, d'autant qu'à l'inverse d'Uber, le modèle économique là est celui du partage des coûts et non du profit pur et dur.

Le bloc-notes

La baisse des loyers s'étend partout en France : recul de près de 3% pour les studios et de 1% en général.

La note du jour

03/20 à la Fédération des Urssaf. Elle a, au cœur de l'été, modifié les conditions du dispositif d'exonération de charges dont bénéficient 6.600 jeunes entreprises innovantes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Internet Distribution
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7779655785
BlaBlaCar entre dans le club très fermé des "licornes"
BlaBlaCar entre dans le club très fermé des "licornes"
REPLAY - ÉDITO - La jeune entreprise française de covoiturage fait désormais partie du cercle de sociétés qui valent plus d'un milliard de dollars. Elles ne sont quelques centaines dans le monde.
http://www.rtl.fr/actu/conso/blablacar-entre-dans-le-club-tres-ferme-des-licornes-7779655785
2015-09-09 08:16:00
https://media.rtl.fr/cache/IpmeUBcfJ_duNEC8UL7AAQ/330v220-2/online/image/2014/0423/7771375043_christian-menanteau.jpg