1 min de lecture Chroniques

Baisse d'impôt : le choix allemand

En pleine crise budgétaire, les Allemands prennent l'Europe à contrepied : ils vont massivement baisser les impôts ! Est-ce que c'est vraiment la bonne stratégie ? La chronique de Christian Menanteau.

Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

C'est une décision en tout cas qui n'est pas un véritable choix économique. C'est d'abord le fruit des petits arrangements d'essais politiques de coalition. Il n'en demeure pas moins que c'est un véritable pari, celui d'aller chercher de la croissance en effaçant 21 milliards d'impôts l'an prochain et 24 milliards par an jusqu'en 2014. Alors, la formule n'est pas neuve : Ronald Reagan en fut un spectaculaire promoteur. On laisse filer les déficits pour nourrir la machine économique. Une fois la croissance retrouvée, l'intendance suit, avec le retour des emplois, du pouvoir d'achat, de la consommation, et en bout de chaine, mécaniquement, plus de recettes fiscales qui vont réduire les déficits et rembourser la dette. En attendant ce cercle vertueux, que l'Amérique, elle, n'a jamais vu venir, l'opération va coûter cher : l'Allemagne doit emprunter dès 2010 plus de 90 milliards pour boucler son budget.

Est ce que ca peut marcher ?

Ecoutez, depuis 1945, la chasse au déficit et à l'inflation est inscrite dans l'ADN des dirigeants allemands. Alors, bien sûr, ce n'est pas une garantie de succès, mais c'est un atout qui par exemple n'existe pas en France. De même, la Constitution exigera dès 2016 que leur déficit annuel soit au pire égal au pire à 0.35% de la richesse nationale. Et puis enfin, ils ont enfin cette machine à exporter du made in Germany qui va turbiner à fond avec les premiers signes de reprises. En fait, le seul facteur d'échec, mais il est très fort, c'est que par prudence, les allemands refusent de dépenser ces milliards pour consommer.

Alors nous, on a Nicolas Sarkozy qui lance un grand emprunt, les Allemands Angela Merkel qui fait des baisses d'impôts. Est ce que c'est cohérent ?

C'est à dire que nous n'avons pas les mêmes problèmes. De ce coté ci du Rhin, on consomme et on consomme bien. +2.3% le mois dernier, mais nos entreprises, elles, perdent pied dans la compétition mondiale, donc nous importons. Il est impératif de musculer notre tissu industriel. De l'autre côté, c'est plutot l'inverse : il faut consommer.
Les deux approches sont, pour autant qu'elles ne partent pas dans tous les sens, sont donc cohérentes. Leur seul point commun, ça, malheureusement il est grave : c'est que ce sont deux machines à créer des déficits et de la dette.

Est ce que cette décision allemande de baisser les impôts aura des répercussions chez nous ?

Bien sur, c'est une certitude. Nos deux pays sont très dépendants de l'un de l'autre. Coté business, plus de consommation en Allemagne. Si ca marche, eh bien cela signifiera plus de ventes français outre Rhin, parce que c'est quand même notre premier marché à l'exportation. Et puis côté politique, c'est un vrai coup de pouce inattendu pour la politique de Nicolas Sarkozy. En effet : Berlin ne va pas pouvoir réduire sa dette à court terme, ce plan fiscal, sauf s'il est accompagné d'un plan de rigueur extrême, va exiger une croissance de 4.5% par an jusqu'en 2020 pour revenir aux critères de Maastricht. Vous voyez que le dossier des équilibres budgétaires est repoussé d'au moins 10 ans.


*** La note du jour

16/20 à Didier Fontana, le directeur du Fonds d'Insertion des personnes handicapées dans la fonction publique. Le taux d'emploi des handicapés des trois fonctions publiques : l'État, l'Hospitalier et les Collectivités Territoriales augmente régulièrement  : +50% en trois ans. Dans le privé, malheureusement ce dossier est au point mort.


Lire la suite
Chroniques Économie Le Journal économique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
5929239460
Baisse d'impôt : le choix allemand
Baisse d'impôt : le choix allemand
En pleine crise budgétaire, les Allemands prennent l'Europe à contrepied : ils vont massivement baisser les impôts ! Est-ce que c'est vraiment la bonne stratégie ? La chronique de Christian Menanteau.
http://www.rtl.fr/actu/conso/baisse-d-impot-le-choix-allemand-5929239460
2009-10-27 07:20:00