4 min de lecture High-tech

Apple : les 3 chiffres qui font relativiser les mauvais résultats du groupe

ÉCLAIRAGE - Malgré une baisse historique des ventes d'iPhone et des bénéfices du groupe, il est beaucoup trop tôt pour enterrer Apple.

Tim Cook en juin 2015 lors de la WWDC Apple
Tim Cook en juin 2015 lors de la WWDC Apple Crédit : AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Tim Cook avait préparé le terrain lors des derniers résultats du groupe et les estimations des analystes ne présageaient rien de bon. Il n'empêche, lorsque l'on est habitué à tutoyer les cimes, trimestre après trimestre, depuis plus de dix ans, le retour sur terre n'est jamais très agréable. Apple en fait l'expérience depuis cette nuit, après avoir attient son pic de croissance, "une pause", selon Tim Cook. La marque à la pomme a essuyé la première baisse de ses résultats d'une année sur l'autre. Le groupe informatique américain a annoncé mardi 26 avril à ses actionnaires le recul de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre 2016 à 50,6 milliards de dollars. C'est 13% de moins que l'an passé à la même période, où le total de ses ventes s'établissait à 58 milliards de dollars. Il faut remonter treize ans en arrière pour trouver la trace d'un pareil repli.

Les difficultés d'Apple sont d'abord celles de l'iPhone, son produit phare dont les ventes pèsent près des deux tiers de son chiffre d'affaires. Après huit années de croissance insolente depuis son lancement en 2007, il ne se vend plus aussi bien qu'avant car le marché mondial des smartphones est arrivé à maturation. Les consommateurs conservent leur téléphone plus longtemps, autour de 29 mois aux États-Unis, et ne sont plus prêts à le renouveler tous les ans, a fortiori s'ils ne présentent pas assez d'innovations, comme l'iPhone 6s par rapport à l'iPhone 6. Conséquence, Apple a vendu 51,19 millions de téléphones entre janvier et mars 2016, soit 16% de moins qu'à la même période l'an dernier, où il en avait écoulé 61,2 millions. Cela dit, il est encore trop pour parler de déclin d'Apple qui reste la société la plus riche de la planète et a de sérieuses raisons d'être confiante pour l'avenir.

Un trésor de guerre de 233 milliards de dollars

Le recul du chiffre d'affaires du groupe est spectaculaire. Mais même en enregistrant 22% de profits en moins que l'an dernier à la même époque, Apple a récolté 10 milliards de dollars lors du dernier trimestre fiscal. Un résultat dont aucune autre entreprise au monde ne peut se targuer. Apple n'est pas une société à risque. Malgré plus de 40 milliards évaporés à l'annonce des résultats, Apple reste la première capitalisation boursière à 578 millions de dollars, loin devant Alphabet (492 milliards) et Microsoft (404 milliards). Elle est toujours l'entreprise la plus riche de la planète et a encore vu sa trésorerie s'épaissir. Elle dispose désormais de 233 milliards de dollars en cash dans ses réserves. Un pécule qui lui permettrait de s'offrir, en théorie, Uber, Tesla, Twitter, AirBnb, Netflix et Yahoo sans être dans le rouge.

À lire aussi
L'iPhone X marque le dixième anniversaire du produit phare d'Apple High-tech
Smartphones refabriqués : avec Remade les produits ont "une troisième vie"

"95% des utilisateurs d'iPhone lui sont fidèles"

Dès l'annonce des résultats, Tim Cook s'est fendu de plusieurs déclarations pour apaiser les marchés et tempérer les difficultés de l'iPhone, citant par exemple une étude du panel de consommateurs Kantar selon laquelle 95% des possesseurs d'iPhone lui sont fidèles, le taux le plus important de toutes les marques. Même s'il se vend moins, le produit phare d'Apple fait toujours recette. Apple en a écoulé 51 millions entre janvier et mars, soit plus de six par seconde. Apple s'attend à ronger son frein lors du prochain trimestre, où Tim Cook vise seulement 41 à 43 milliards de dollars de chiffre d'affaires, contre 47 milliards anticipés par les analystes, et avec l'iPhone 7, pour lequel peu de nouveautés sont attendues sur le plan du design et des technologies. Mais 2017 devrait sonner le retour à l'innovation avec l'iPhone 8 pour le dixième anniversaire de l'iPhone. De quoi donner un coup de vieux à l'iPhone 6.

Les ventes de services et de logiciels en hausse de 20%

Moins florissante sur le plan matériel, l'entreprise californienne peut miser sur un vaste écosystème de services reposant sur une base de près d'un milliard d'utilisateurs à travers la planète. L'App Store pour les applications, iCloud pour le stockage en ligne, Apple Music pour l'écoute de morceaux en streaming qui remplace progressivement iTunes, Apple Care pour les assurances, Apple Pay pour le paiement dématérialisé, iCloud pour le stockage des données numériques. Même si les marges réalisées avec ces services sont moins importantes que celles dégagées par l'iPhone et l'iPad, ces produits ont permis à Apple de réaliser quasiment 20 milliards de dollars de bénéfices. Ils ont vu leurs ventes progresser de 20% au dernier trimestre et pèsent désormais davantage que les Mac dans les revenus d'Apple.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Apple Finances
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7783008289
Apple : les 3 chiffres qui font relativiser les mauvais résultats du groupe
Apple : les 3 chiffres qui font relativiser les mauvais résultats du groupe
ÉCLAIRAGE - Malgré une baisse historique des ventes d'iPhone et des bénéfices du groupe, il est beaucoup trop tôt pour enterrer Apple.
http://www.rtl.fr/actu/conso/apple-les-3-chiffres-qui-font-relativiser-les-mauvais-resultats-du-groupe-7783008289
2016-04-27 17:22:00
http://media.rtl.fr/cache/_z7uk0oTc2qaJzrWyvexpg/330v220-2/online/image/2015/0908/7779649868_tim-cook-en-juin-2015-lors-de-la-wwdc-apple.jpg