Bettencourt-Banier : enquête sur 103 millions d'euros de dons

Le photographe François-Marie Banier et son compagnon Martin d'Orgeval, qui ont pendant des années bénéficié de largesses de l'héritière de l'Oréal Liliane Bettencourt, seront présentés mercredi après-midi à un juge d'instruction bordelais pour être mis en examen. Selon nos informations signées Mathieu Delahousse, le magistrat enquête sur 103 millions d'euros de dons dans une période allant de septembre 2006 et jusqu'au 15 juillet 2009. Ces éléments constituent la clé de voute du réquisitoire supplétif pour abus de faiblesse délivré au juge Jean-Michel Gentil à la fin du mois de septembre.

le photographe François-Marie Banier a été arrêté lundi à son domicile, avec son ami Martin d'Orgeval
Crédit : AFP / Miguel Medina
le photographe François-Marie Banier a été arrêté lundi à son domicile, avec son ami Martin d'Orgeval
>
Le photographe va devoir s'expliquer sur les sommes faramineuses qu'il a perçues de la part de Liliane Bettencourt, et notamment de mystérieuses donations Crédit Média : Mathieu Delahousse

Cette somme de 103 millions d'euros est composée principalement d'une assurance-vie Abeille-Vie pour un montant de 80 millions d'euros, d'un somme d'une somme de 10 millions d'euros mais encore d’œuvres d'arts : la nue propriété de tableaux pour 7 millions d'euros, et un lot de manuscrits et de livres pour 2,9 millions d'euros.

La plupart de ces donations ont été accordées par Liliane Bettencourt à François Marie Banier en décembre 2006. Les livres et manuscrits précieux, quant à eux, avaient été offerts en mars 2008...

Ces éléménts et le détail des 103 millions d'euros de dons constituent la clé de voute du réquisitoire supplétif pour abus de faiblesse délivré au juge Jean-Michel Gentil à la fin du mois de septembre. Par ailleurs, comme, l'a révélé "Le Point", les enquêteurs pourraient également s'intéresser à des virements dont l'artiste aurait bénéficié deepuis les comptes suisses de Liliane Bettencourt pour une somme de 19 millions de francs suisses (quelques 15.5 millions d'euros), mais seule une partie de ces virementspourrait être concernée par l'enquête judiciaire puisque les faits antérieurs à septembre 2006 ne seront pas retenus.

Dans son intégralité, l'enquête pour ces faits porte sur une période allant de septembre 2006 à septembre 2011. Juge et procureur ont fixé la date de septembre 2006 après avoir pris connaissances de plusieurs expertises médicales qui établissent qu'à compter de cette période, madame Bettencourt ne disposait plus de ses facultés mentales pour comprendre le sens de ses actes.

Me François Cornut-Gentille, qui sera aux côtés de François-Marie Banier face au juge Jean-Michel Gentil, devrait contester les faits d'abus de faiblesse en expliquant que son client conteste avoir forcé la main à madame Bettencourt. "La générosité de Liliane Bettencourt est voulue, décidée,calculée", disait-il à "L'Express" en juillet 2010.

Pour l'heure, l'avocat s'est indigné des conditions d'interpellation matinale de son client. "Il aurait suffi de lui demander à de venir lundi après-midi, il aurait annulé son voyage et serait bien entendu venu !" a-t-il dit à RTL, en remarquant par ailleurs "qu'on n'avait pas besoin d'attendre en laissant deux nuits en détention avant de l'entendre".
 
Pour rappel, François-Marie Banier croyait avoir échappé à la justice quand la fille de Liliane Bettencourt, Françoise Bettencourt-Meyers,  avait en décembre 2010 retiré sa  plainte déposée trois ans auparavant contre lui pour abus de faiblesse. L'artiste avait reçu, à colmpter de 1997, de la part de la milliardaire des dons ou promesses de dons à une hauteur fréquemmentévaluée à près d'un milliard d'euros. Il avait en décembre 2010 renoncé à plus de la moitié de ces dons, dont les assurances-vie, tout en gardant environ 300 millions d'euros de cadeaux divers, notamment sous la forme d'un ensemble immobilier, rue Servandoni, dans le VIème arrondissement de Paris.

Le parquet de Bordeaux avait d'abord choisi en mars de ne pas le poursuivre,estimant "contradictoires" les éléments de preuve alors réunis contre lui, mais s'était ravisé fin septembre au vu, donc, des résultats alarmants d'une expertise médicale réalisée sur madame Bettencourt, en ouvrant une informationpour abus de faiblesse, le visant entre autres personnes.

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
7740786264
Bettencourt-Banier : enquête sur 103 millions d'euros de dons
Bettencourt-Banier : enquête sur 103 millions d'euros de dons
Le photographe François-Marie Banier et son compagnon Martin d'Orgeval, qui ont pendant des années bénéficié de largesses de l'héritière de l'Oréal Liliane Bettencourt, seront présentés mercredi après-midi à un juge d'instruction bordelais pour être mis en examen. Selon nos informations signées Mathieu Delahousse, le magistrat enquête sur 103 millions d'euros de dons dans une période allant de septembre 2006 et jusqu'au 15 juillet 2009. Ces éléments constituent la clé de voute du réquisitoire supplétif pour abus de faiblesse délivré au juge Jean-Michel Gentil à la fin du mois de septembre.
http://www.rtl.fr/actu/bettencourt-banier-enquete-sur-103-millions-d-euros-de-dons-7740786264
2011-12-14 12:03:00
http://media.rtl.fr/cache/knBHGkpHpgK6l2MmDO8EPg/330v220-2/online/image/2011/1214/7740808701_le-photographe-francois-marie-banier-a-ete-arrete-lundi-a-son-domicile-avec-son-ami-martin-d-orgeval.jpg