Arnaud Montebourg : "Je demande à Eric Woerth de se mettre à la disposition de la justice"

Le député socialiste de Saône-et-Loire répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie mardi matin. Arnaud Montebourg a parlé de "sentiment de collusion assez révoltante", en évoquant des "intérêts personnels" d'Eric Woerth dans "la première fortune de France" celle de Liliane Bettencourt, et demandant "une enquête judiciaire".

>
Le député socialiste de Saône-et-Loire répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie Crédits Média : Jean-Michel Aphatie | Durée : | Date :
1/

Ecouter aussi :
- Affaire Bettencourt : Florence Woerth s'en va, la milliardaire régularise ses avoirs
- Eric Zemmour : "Après les milliardaires en crampons, les riches défraient la chronique"


Jean-Michel Aphatie : Bonjour, Arnaud Montebourg.

Arnaud Montebourg : Bonjour Jean Michel Apathie

Vous avez été le premier, la semaine dernière, à attaquer durement Eric Woerth, aujourd'hui ministre du Travail, mais hier ministre du Budget, pour le travail de son épouse, Florence Woerth, aux côtés de Liliane Bettencourt, l'héritière des parfums L'Oréal. Florence Woerth gérait pour Liliane Bettencourt une partie de sa fortune. Hier , c'est le ministre du Travail Eric Woerth qui a annoncé la démission de son épouse de ses fonctions auprès de Liliane Bettencourt. Cette démission vous satisfait-elle ?

Bah, la question n'est pas tellement madame Woerth, qui dans cette affaire n'est pas au centre du problème, c'est plutôt la responsabilité du ministre du Budget.

En quoi est-elle engagée ?

Un ministre du Budget, qui est en même temps trésorier de l'UMP, qui finalement a fait embaucher, d'après ce que les transcriptions, les enregistrements publiés par Mediapart démontrent, son épouse travaillant ainsi pour la première fortune de France, première contribuable de France...

... Ce que dément Eric Woerth, mais les écoutes disent... Patrice De Maistre, le conseil de Liliane Bettencourt, dit : "Monsieur Woerth m'a demandé d'embaucher son épouse". Eric Woerth dément

Et le ministre du Budget lui-même donne le sentiment finalement d'une collusion assez révoltante entre finalement le pouvoir, l'affairisme, la fraude fiscale sur une grande échelle. On a le sentiment en écoutant ces enregistrements que finalement, les milliardaires d'aujourd'hui vivent très bien. Ils utilisent les paradis fiscaux, fraudent en toute impunité le Fisc, les procureurs du gouvernement les protègent. Des femmes de ministres les aident. Et ils ont le soutien du pouvoir. Tout va bien. Alors, quand on décortique un peu et qu'on entre dans le détail, malheureusement. Je dis malheureusement, car je fais partie de ceux qui n'ont pas renoncé à ce que la République se tienne droite, qu'elle applique ses lois et que les conditions de vivre ensemble fassent que chacun puisse se retrouver, qu'on soit riche ou qu'on soit pauvre, dans une République pour tous.

Et franchement, lorsqu'un ministre du Budget se trouve en situation finalement de collusion, c'est-à-dire où d'un côté lui-même a la charge de surveiller le comportement des contribuables les plus importants de France - c'est son métier de ministre du Budget de les contrôler, et de contrôler y compris la lutte contre l'évasion fiscale, et de la faire réprimer -, et qu'en même temps, il a des intérêts personnels dans la première fortune de France, cela s'appelle pas seulement une collusion qui nous révolterait, mais une infraction pénale. Et je suis obligé de le constater. Je ne l'ai pas décidé. Je n'abuse pas des mots. C'est interdit par la loi. Pour une raison simple : c'est que si on veut avoir un ministre du Budget impartial, qui applique la loi avec toute sa sévérité, toute sa fermeté à l'égard de quiconque, on est obligés de considérer qu'il ne peut pas avoir d'intérêt lui même et personnel, quel qu'il soit d'ailleurs, que ce soient les chèques que madame Bettencourt fait à monsieur Woerth, c'est ce qui apparait...

Lui dit que non, mais ça mériterait quand même une information judiciaire, une instruction, une enquête judiciaire pour le vérifier. Où qu'il est, son épouse, qui vit de cette première contribuable de France, qui, je vous le rappelle, vient de reconnaitre la fraude en rapatriant l'ensemble de ses avoirs en France. C'est une bonne nouvelle pour les autres contribuables français qui verront leur peine soulager d'ailleurs.

Deux ou trois questions précises. Est-ce que quelque chose prouve dans les écoutes telles que nous les connaissons, que Florence Woerth a participé à des activités illégales aux côtés de Liliane Bettencourt ?

Je crois qu'on peut considérer qu'il y a un grave problème. Et je vais vous dire pourquoi. D'abord, parce que la société dans laquelle travaille madame Woerth. Sa propriétaire, sa présidente, est madame Bettencourt. Elle est dirigée par trois cadres : le directeur général, qui est semble-t-il, d'après les écoutes, l'organisateur en chef d'un vaste trafic de fraude fiscale sur une échelle internationale, avec de nombreux conseils, dans de nombreux pays, en Suisse, en France, partout... Et qu'il y a deux cadres autour de monsieur de Maistre : il y a une comptable et madame Woerth.

Vous supposez qu'elle ne pouvait pas ne pas savoir, c'est ce que vous voulez dire ?

Ca me parait impensable qu'une femme d'ailleurs considérée par tous comme très intelligente, très talentueuse, de haut niveau, n'ait pas compris en trois années de travail avec trois collègues qu'il y avait de l'argent qui disparaissait dans les paradis fiscaux.

Et rien ne le prouve, sauf si vous nous dites le contraire ce matin sur RTL, qu'Eric Woerth pouvait être au courant de ce qui se passait au sein de la famille Bettencourt, dans la gestion de la fortune de Liliane Bettencourt.

Mais le fait que madame Woerth ait démissionné, c'est peut être la preuve que finalement, elle ne se sent pas si vertueuse que cela. Le fait que madame Bettencourt, après ces révélations, ait rapatrié ses avoirs, c'est peut être la preuve que finalement cette affaire aujourd'hui mériterait quelques approfondissements, quelques investigations.

Peut-être il y en aura. Pour être très précis, et pour donner la parole à tout le monde, Florence Woerth a annoncé, par l'intermédiaire de son mari qu'elle déposerait une plainte contre vous, donc vous risquez peut être vous même de vous trouver dans une procédure judiciaire maintenant.

Je vais vous dire que je ne ferais qu'une remarque. D'abord je n'ai pas reçu de plainte à ce jour, donc je l'attends. Je trouve que ce n'est pas très glorieux de la part d'un ministre d'envoyer son épouse au prétoire se battre contre un député de l'opposition, parce que le problème, c'est quand même monsieur Woerth. Il est intéressant de lire la presse suisse. Ces derniers jours, elle a rappelé comment monsieur Woerth, qui est trésorier de l'UMP, est allé faire des réunions à Genève, en Suisse, auprès des évadés fiscaux, pour leur demander...

A quel moment ?

Pendant la campagne des élections présidentielles de monsieur Sarkozy, puisqu'il était le trésorier de campagne de monsieur Sarkozy. Les évadés fiscaux, il y a même un certain nombre d'entre eux, des témoignages de réfugiés fiscaux en Suisse qui disent : mais il est ministre du Budget, il est trésorier de l'UMP, il nous réunit pour nous demander de l'argent, mais y a-t-il des contreparties ? C'est ça le problème. C'est la collusion insoutenable , révoltante et écœurante.

Pendant que monsieur Woerth demande aux Français des efforts supplémentaires, veut enlever la retraite à 60 ans aux gens qui travaillent dur, lui-même fréquente en quelque sorte une espèce de mélange des genres. Les grandes fortune et les hauts patrimoines. Est-ce que vous considérez que la France aujourd'hui est correctement dirigée par des gens impeccables ? Moi je comprends qu'on puisse demander aux Français des efforts, mais à condition qu'on se les applique à soi-même.

Beaucoup d'observateurs notent que votre propos RTL est assez radical vis-à-vis d'Eric Woerth. Le PS et ses dirigeants, Martine Aubry, son porte-parole Benoit Hamon, se contentent de demander de la transparence. Etes-vous soutenu dans votre démarche par le PS ?

Je dirais que oui, puisque l'ensemble des dirigeants se sont exprimés dans le même sens. Je crois que le seul moyen d'ailleurs de faire la transparence, c'est pas de poser des questions à la radio ou à la télévision, c'est que... et je le demande solennellement à monsieur Woerth. C'est que monsieur Woerth se déclare aujourd'hui à la disposition de la justice. Que font les procureurs du gouvernement de la République en ce moment ? Où sont-ils ? Ils dorment ? Il y a quand même des infractions magistrales du côté Bettencourt, d'ailleurs reconnues par les intéressés. Pourquoi n'y a-t-il pas d'enquête. Pourquoi faut il que ce soient nous qui fassions cela ?

Envoyez-vos photos et devenez Témoins RTL
Logo Témoins


Podcast chronique

par Jean-Michel AphatieJournaliste RTL
Suivez Jean-Michel Aphatie sur :
VOUS AIMEREZ AUSSI
PLUS DE VIDÉOS
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

article
5943256509
Arnaud Montebourg : "Je demande à Eric Woerth de se mettre à la disposition de la justice"
Arnaud Montebourg : "Je demande à Eric Woerth de se mettre à la disposition de la justice"
Le député socialiste de Saône-et-Loire répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie mardi matin. Arnaud Montebourg a parlé de "sentiment de collusion assez révoltante", en évoquant des "intérêts personnels" d'Eric Woerth dans "la première fortune de France" celle de Liliane Bettencourt, et demandant "une enquête judiciaire".
http://www.rtl.fr/actu/arnaud-montebourg-je-demande-a-eric-woerth-de-se-mettre-a-la-disposition-de-la-justice-5943256509
2010-06-22 10:22:00