A 87 ans, il passe 25 heures sur un brancard aux Urgences

Une illustration des dysfonctionnements à l'hôpital. Un homme de 87 ans a passé une journée entière de l'hôpital Pierre-Oudot de Bourgoin-Jallieu, dans l'Isère. Il souffrait de douleurs abdominales. Faute de lit, il a été renvoyé chez lui. C'est dans une clinique, le lendemain, qu'un grave ulcère à l'estomac lui a été diagnostiqué. "Je suis très en colère. Je vais écrire au ministre de la santé pour lui dire comment on s'occupe des malades dans un hôpital public", explique Gaston Bourdon. Comble de l'ironie : le jour où le retraité se morfondait sur son brancard, le ministre de la Santé inaugurait en grandes pompes... l'hôpital de Bourgoin-Jallieu. Invité de RTL mardi matin, Xavier Bertrand a annoncé l'ouverture d'une enquête et s'est engagé à appeler personnellement le vieil homme.

Gaston Bourdon, 87 ans, est resté une journée entière sur un brancard aux Urgences de l'hôpital de Bourgoin-Jallieu, avant d'être renvoyé chez lui alors qu'il souffrait d'un grave ulcère de l'estomac
Crédit : RTL / Serge Pueyo
Gaston Bourdon, 87 ans, est resté une journée entière sur un brancard aux Urgences de l'hôpital de Bourgoin-Jallieu, avant d'être renvoyé chez lui alors qu'il souffrait d'un grave ulcère de l'estomac
>
C'est dans une clinique, le lendemain, qu'un grave ulcère à l'estomac lui a été diagnostiqué ! Crédits : Serge Pueyo | Durée : | Date :
1/

"Je suis arrivé à 17h45 en ambulance pour de violentes douleurs abdominales", explique Gaston Bourdon. "On m'a déposé sur un brancard et j'ai attendu jusqu'à 23 heures avant qu'une infirmière me transporte dans un box pour une prise de sang. A minuit on m'a fait une radio. A une heure du matin, on m'a posé une sonde à l'estomac. Et on m'a de nouveau abandonné sur mon brancard alors que je souffrais".

"A 8 heures, j'ai réussi à appeler un infirmier pour qu'il m'enlève ma sonde. A 11h30, on m'a fait un scanner. J'ai attendu le résultat jusqu'à 17 heures. Finalement, un médecin m'a dit qu'il n'y avait plus de lits disponibles. Alors qu'il y en a 400 dans cet hôpital ultra-moderne ! J'ai donc dû repartir chez moi en ambulance vers 19 heures. Rester vingt-cinq heures sur un brancard, sans boire ni manger, à 87 ans, c'est inadmissible !", ajoute le retraité.

L'octogénaire a finalement été pris en charge le lendemain dans une clinique d'Ambérieu-en-Bugey, dans l'Ain, où les médecins ont diagnostiqué un grave ulcère à l'estomac. "Alors qu'à l'hôpital de Bourgoin, ils n'avaient rien détecté. Un peu plus, j'y passais", peste Gaston Bourdon.

Photo de l'entrée des urgences de l'hôpital de Bourgoin-Jallieu (Isère), où Gaston Bourdon a attendu 25 heures sur un brancard (RTL / Serge Pueyo)
Photo de l'entrée des urgences de l'hôpital de Bourgoin-Jallieu(Isère) où Gaston Bourdon a attendu 25 heures sur un brancard

Contactée, la direction de l'hôpital n'a pas souhaité s'exprimer sur ce dossier.
2012 et vous OK

par La rédaction numérique de RTL
Suivez La rédaction numérique de RTL sur :
Vous aimerez aussi
Commentaires Avec Bell & Ross

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous